Pour se préparer aux fêtes de Noël, les showrooms des constructeurs automobiles se refont une beauté !

Dans ce monde de la communication où le paraître compte bien plus que l’être, les constructeurs automobiles misent beaucoup sur l’agencement de leurs espaces. Et à l’approche du rush annuel de fin d’année, certains ont dégainé plus vite que d’autres : Renault a lancé depuis quelques semaines « Color Manifesto », dont on reparlera bientôt ; Mercedes a dégainé il y a une dizaine de jours une exposition entièrement axée sur le sport automobile et ses véhicules engagés en compétition ; quant à Peugeot Avenue, l’exposition hivernale a débuté le 15 novembre, après un rapide changement d’ambiance. Pour tous les autres, c’est passage par la case « travaux » !

Les raisons à ces transformations de fin d’année varient : pour Fiat et son MotorVillage ainsi que Toyota et son « Rendez-Vous », il s’agit de « simples » renouvellement de véhicules exposés… mais la manipulation est-elle vraiment simple dans des espaces à l’architecture et à l’environnement aussi contraints ? On remarquera que les deux Marques ont choisi l’une et l’autre la discrétion : bâches sur les vitrines chez le japonais, condamnation complète du trottoir chez les Italiens, qui pour s’excuser du désagrément ont érigé un immense sapin décoré ! Vous aurez compris par ailleurs que l’Alfa Romeo 4C sera l’une des attractions de l’expo.

Chez Citroën, la situation est différente. Pour ce qui est du DS World, ce sont tout simplement les travaux d’aménagement qui se terminent, l’ouverture n’ayant lieu que le 27 novembre prochain, et l’inauguration le 7 décembre 2013. On se presse en ces derniers jours de travaux, mais l’essentiel est fait en terme d’infrastructure : ne reste que la décoration. Pour le C_42 en revanche, le problème est plus profond. C’est l’espace le plus difficile à modifier, avec un recours obligatoire à un élévateur pour déplacer les voitures de leurs plateaux tournants projetés dans le vide derrière la haute façade vitrée. Et cette manipulation est d’autant plus difficile… quand le dit-élévateur tombe en panne. Situé au sous-sol, l’appareil souffre de pièces défectueuses qu’on ne trouve pas aisément de rechange, d’où une prolongation imprévue de l’exposition consacrée aux Citroën Picasso. Vendredi, c’est une camionnette qui était disposée sur l’élévateur. On annonce cependant une réouverture pour ce samedi, 10 heures. Pas sûr que d’ici là les voitures auront pu être changées, puisque c’est une exposition consacrée à des véhicules choisis par les fans de la page Facebook de Citroën qui était prévue, nécessitant par conséquent un renouvellement complet de tous les modèles exposés.

Certes, ces travaux pour la plupart cosmétiques sont loin, très loin des lourdes modifications architecturales engendrées par l’agrandissement de la surface commerciale de Renault dans les années 1930 (englobant le n°51 depuis le n°53 de l’avenue), ou plus récemment de la construction au n°42 du Citroën C_42, avec sa façade vitrée à structure métallique et son intérieur à pilier central. Mais il est toujours curieux de voir les évolutions de ces lieux dont on oublie, derrière les strass et les spots lumineux, qu’ils doivent eux aussi subir des périodes de maintenance.

Crédit photographique : François Mortier pour BlogAutomobile