Après la présentation ces derniers mois des versions berline (M3) et coupé (M4) BMW se met à l’heure d’été et nous dévoile la déclinaison CC de sa sportive et c’est un joli sèche-cheveux…

P90144818-highRes

La mode des coupés-cabriolets se tasse légèrement ces dernières années et beaucoup de constructeurs ont décidé de revenir à la bonne vieille capote en toile, la plupart du temps en raison des contraintes de style qu’imposent un toit en dur. Mais chez BMW la contrainte on ne connait pas et la série 3 s’est donc vue déclinée une nouvelle fois en CC, avec en prime un petit numéro en plus (série 4 désormais) et une intégration du système de toit rétractable (en trois parties) qui reste un modèle du genre puisqu’une fois décapotée cette série 4 conserve une ligne particulièrement réussie et élancée sans l’effet « gros popotin » qui serait encore plus préjudiciable sur cette version extrême. Toit fermé le constat n’est toutefois pas aussi flatteur puisqu’on ne retrouvera pas, malgré un effort réel de la part des ingénieurs, le dynamisme de la ligne de pavillon de la version coupé. Ici le toit apparaît plus plat, moins fluide et la malle plus proéminente mais, qu’on se rassure, l’ensemble conserve une belle prestance et s’apparente bien à un coupé.

Esthétiquement parlant cette nouvelle M4 CC se pare des mêmes attributs sportifs que ses grandes soeurs M3 et M4, boucliers avant et arrière spécifiques, ailes élargies, jantes de 18 pouces (19 en option), ouïes latérales, bossage sur le capot, quadruple sortie d’échappement et monogrammes M4 savamment disséminés. L’habitacle, qui accueille 4 personnes, est identique aux autres versions et l’on y retrouve les éléments spécifiques à la version M, en particulier le petit sélecteur de vitesse, mais, cabriolet oblige, les sièges avant sont légèrement modifiés. Ils intègrent ici les ceintures de sécurité, un système de ventilation/chauffage de la nuque et un logo M rétroéclairé absolument indispensable pour savoir où poser sa tête…

Sous le capot pas de changement, cette M4 CC reçoit le 6 cylindres en ligne de 3 litres à double turbo qui développe 431 ch. et la bagatelle de 550 Nm. Largement de quoi mouvoir la bête à des vitesses hautement répréhensibles mais, compte-tenu de la substantielle prise de poids du véhicule par rapport aux déclinaisons berline et coupé, pas exactement au même rythme. En effet la nécessité de rigidifier le véhicule au maximum pour lui garantir les meilleures performances a entraîné un surpoids de plus de 250 kg par rapport au coupé (1497 kg DIN). Le CC affiche désormais 1750 kg (DIN) sur la balance ce qui est loin d’être négligeable mais constitue pourtant un gain de 60 kg par rapport à la précédente génération. Les performances sont donc légèrement moins bonnes, 4,4 secondes sur l’exercice du 0 à 100 km/h avec la boite auto contre 4,1 secondes pour le coupé ou la berline, et la consommation légèrement supérieure passe de 8,8 l./100 à 9,1 l./100. Tout cela restera malgré tout suffisant pour vous décoiffer…

Via BMW