… un sale évènement s’annonce pour le mois de décembre et les amateurs de la marque aux chevrons !

Présentée à Genève 2005, la grande et statutaire Citroën C6 va quitter la scène automobile à la fin du mois de décembre prochain. Cette grande berline française dérivée du concept car Lignage (1999) va donc disparaitre avec la fin du millésime 2012, les restructurations du groupe PSA et elle va laisser orphelins les citroënistes qui appréciaient sa singularité esthétique et technique.

Commercialisée depuis depuis le printemps 2006, la C6 est la digne descendante des DS et CX (moins de la XM) et elle devait marquer le retour de la marque aux chevrons sur le marché des grandes berlines premium. Hélas faute à une finition imparfaite en début de carrière, à un positionnement tarifaire surement un peu présomptueux, des moteurs “moyens” sauf peut être le V6 3.0 L HDI 240 et à une communication des plus discrète la voiture a surtout fait carrière dans les ministères, chez quelques citroënistes plus fortunés que les autres mais elle est quasi absente du marché premium depuis 6 ans et cela se voit par les chiffres. Lorsqu’elle quiterra la chaine de production de l’usine de Rennes la Janais en fin d’année, elle n’aurait été produite qu’à un peu plus de 20.000 exemplaires. Les derniers chiffres de ventes français le prouvent :

2008 : 1289 exemplaires livrés

2009 : 844 exemplaires livrés

2010 : 763 exemplaires livrés

2011 : 619 exemplaires livrés

 

Pourtant la C6 a pour elle une vraie singularité tant dans sa ligne que dans certaines solutions techniques (suspension hydraulique, fenêtres sans encadrement, HUD de série dès 2006, aileron arrière mobile, lunette arrière concave) mais cela n’a pas du séduire qui la clientèle qui préfère la rigidité automobile germanique à une dose d’excentricité de confort à la française (rassurons nous, les françaises ont pris mais les italiennes et les anglaises ont hélas subi le même triste sort !). Citroën n’a pas vraiment aidé à la vie de la C6 puisqu’aujourd’hui elle n’est plus disponible qu’en une seule finition Exclusive avec un seul moteur, le 3.0 L HDI 240 ch avec BVA6 et donc un seul tarif de57.450€ (Hors pack Lounge et TOE). La voiture n’est plus depuis longtemps déjà, modifiable sur le configurateur du site du constructeur, preuve du désintérêt de Citroën pour cette grande auto.

 

La C6 quittera donc dans moins de 6 mois les chaines de l’usine de Rennes où elle est assemblée quasi artisanalement tant la demande est faible et il y a fort à parier qu’en pleine tourmente la direction ne fera pas ou peu cas de la disparition de la C6 au moment des fêtes de fin d’année. Cette grande voiture va laisser la place au “luxe” hype de la compacte DS5 ou à celui plus classique de la C5 BERLINE V6 HDI 240 BVA6 EXCLUSIVE +. 

Nous en reparlerons en fin d’année mais c’est donc la fin pour cette C6 qui aura essentiellement connu un succès d’estime mais qui va manquer à l’image technologique ou particulière de Citroën que l’on apprécie tant. Ici au Blogautomobile, c’est notre ami Eric qui risque d’avoir un gros cafard en fin d’année, lui qui est un adepte quasi inconditionnel du triptyque Suspension hydraulique + Toit Ouvrant + Confort et image Citroën.

Pour mémoire :

Sachez enfin que cette C6 qui quittera pas la Bretagne seule puisque ce sont, selon les propos des syndicats présents sur le site, entre 1000 et 1200 personnes qui seront concernées par les réajustements faits par la direction de PSA. Avec la fin de la C6, la surpression de l’équipe de nuit qui fabrique la Peugeot 508, ce sont environ 20% des salariés rennais qui sont en sursis et qui attendent les choix de PSA.  A suivre avant la fin de l’année.

Via i-Télé, LeFigaro.