Jean-Marc Ayrault a dit : « Il nous faut rompre avec le tout nucléaire pour la production d’électricité, avec le tout pétrole pour les transports ». Pour arriver à ces objectifs ambitieux, le premier ministre a annoncé la parution la semaine prochaine d’une « feuille de route sur la transition énergétique » avec la prochaine fixation d’objectifs par ministère. A cela, s’ajoutera l’ouverture d’un débat sur la transition énergétique dans les prochaines semaines qui débouchera, normalement sur une loi d’orientation vers la mi-2013 et enfin le gouvernement affiche sa volonté de développer les énergies renouvelables dans les 10 prochaines années.

Pour l’automobile, deux annonces sont à retenir. La première est évidente, habituelle, normale depuis quelques années puisque Jean Marc Ayrault a annoncé une augmentation du niveau du malus automobile et, ce en cohérence avec les engagements européens pris par l’actuelle majorité ainsi le seuil du malus va diminuer de 5 gr de CO2/km dès le 1er janvier prochain et le montant du malus sera bien évidement majoré.

L’autre annonce concerne directement nos voitures dans les années à venir puisque le premier ministre a clairement fixé un nouvel objectif aux chercheurs et industriels français liés à l’automobile : Disposer dans 10 ans de véhicules consommant deux litres d’essence pour 100 km.
Cela concerne bien sur les deux grands groupes automobiles français car sur le marché 2012, il y a déjà des autos qui rentrent ou presque dans le cadre de ce projet (Toyota Prius Plug-in, Chevrolet Volt, Opel Ampera, la nouvelle BMW Active Tourer n’en est pas loin non plus !). Preuve encore une fois que ces grand’messes écologiques sont mises en place à la va vite et sans réelle recherche ou analyse de la réalité.

On notera enfin pour la partie automobile, la baisse progressive des taux de défiscalisation des biocarburants dès 2014 pour aller vers une extinction totale pour la fin 2015. Bien sur rien pour les PL ou les industries très polluantes et rien sur la fin du diesel dans Paris !

Pour le reste, il y a bien sur l’arrêt annonce de la centrale de Fessenheim, un grand bon vers les énergies renouvelables et notamment l’éolien marin qui devra pallier la diminution de notre dépendance au nucléaire et qui devra bien sur anticiper l’explosion du fameux marché des véhicules électriques. Pour finir et une fois de plus, comme ce fut le cas lors du Grenelle de l’environnement, beaucoup d’annonces, de com’ et de l’argent à prendre aux vilains automobilistes que nous sommes.

Via AFP.