radar et ethylotest

Armand Jung ce mercredi 13 février 2013, à l’occasion d’une conférence de presse a fait le point sur les travaux de la CNSR et il recommande au gouvernement : » Les nouveaux radars fixes de vitesse soient systématiquement annoncés par un panneau ».« Les radars pédagogiques positionnés en amont des radars fixes existants seront remplacés au rythme des opérations de maintenance par des panneaux d’annonce. Le conseil se prononce aussi pour la détention obligatoire d’un éthylotest y compris pour les conducteurs de cyclomoteurs » 

Rebelotte et dix de der ! Les éthylotests reviennent et on va très vite réinstaller les panneaux que le gouvernement de l’ancienne mandature avait soigneusement fait enlever depuis le deuxième semestre 2011, une partie de ces panneaux ont été retirés pour être parfois remplacés par des radars pédagogiques qui ont, à mon avis, une certaine utilité notamment en zone urbaine ou péri urbaine. Reste que le retour de ces panneaux pose quelques questions sur l’interdiction des fameux avertisseurs de radars automatiques embarqués dans les autos.

Pour les éthylotests, la mesure ne s’accompagnera pas de sanction pécunière ou de perte point en cas de non-présentation du fameux éthylotest.Selon Armand Jung cette absence de sanction incitera les conducteurs à utiliser l’éthylotest déjà acquis mais selon le président de la CNSR cette mesure ne pourra être rendue obligatoire pour l’instant dans la mesure où la fiabilité des éthylotests mis sur le marché était encore sujette à caution et pas encadrée par des normes réglementaires. En cas d’absence d’éthylotest, les représentants de la maréchaussée se borneront à faire oralement un rappel à la loi.
Pour justifier ce nouveau retour de l’appareil, A.Jung explique à juste titre q’il ne faut pas oublier que l’alcool est la cause d’un tiers des décès sur la route. Une assemblée plénières composée d’élus, d’associations, d’entreprises divers et variées doit se réunir ce mercredi après midi afin de valider les choix du CNSR et ces recommandations qui seront soumises dans quelques mois (on parle de la rentrée) au Comité interministériel de la Sécurité routière (CISR) qui actera ce qui lui semble bon et important.

Une affaire à rebondissement à suivre ensemble.

NDLR : Les fabricants et les importateurs d’éthylotests vont retrouver le sourire !

Via CNSR, LePoint