Quelques jours seulement après la fin définitive de De Tomaso, l’ex PDG du constructeur italien a été arrêté ce matin, ainsi que deux des principaux associés de l’entreprise par la Guardia di Finanza pour avoir détourné à des fins personnelles 7.5 millions d’euros provenant de fonds publics et qui étaient sensés être destinés à la relance de l’ancienne usine Pininfarina de Grugliasco et au maintien en activité de près de 1000 salariés.

Selon les policiers qui sont en charge de l’enquête, Rossignolo et ses associés ont notamment présenté de fausses garanties bancaires afin de recevoir des aides financières de la région du Piemont et de l’Union Européenne. L’enquête montre que ces fonds ont été retrouvés sur les comptes de trois hommes dont une grande partie sur les comptes bancaires de Gian Mario Rossignolo. Les trois hommes devraient être maintenus en résidence surveillée et pourraient même se retrouver en prison dans les prochains jours ou semaines pour différents chefs d’accusation. On est pas vraiment surpris de la fin pitoyable de De Tomaso et de son repreneur qui n’en est pas à son coup d’essais puisqu’on se souviendra qu’il y a déjà quelques année il avait tenté de relancer Isotta Fraschini dans des conditions plus que douteuses tout comme sa soudaine disparition de la scène automobile. Rossignolo qui fut aussi un des cadres de Fiat et directeur de Telecom Italia SpA n’a jamais laissé un souvenir impérissable et traine dérrière lui quelques belles casseroles ! En voilà un qui ne verrait probablement pas d’un mauvais oeil le retour en politique d’un certain Silvio B. en 2013…

Via Euronews, Ansa.it.