Il avait 88 ans et une exceptionnelle carrière dans le monde de la F1, à la fois pilote et constructeur le triple champion du monde 1959, 1960 et 1966 nous a quitté hier soir.

BrabhamJack1966B

Jack Brabham avait réalisé dans les années 1950-1960 une carrière très riche participant à 126 Grand Prix entre 1955 et 1970 avec 14 victoires et 31 podiums. Sa première victoire intervient à Monaco l’année de son premier sacre en 1959 au volant d’une Cooper T51. Ce titre il le décroche grâce à un incroyable événement sur le circuit de Sebring puisque sa Cooper tombe en panne d’essence à 800 m de l’arrivée et qu’il finit le Grand Prix en poussant sa voiture sur les 100 derniers mètres, obtenant ainsi une 4e place synonyme de couronne mondiale face notamment à Stirling Moss. L’année suivante en 1960 il obtient un deuxième titre de champion du monde avec la Cooper T53 mais « Black Jack » avait une autre ambition bien particulière que d’être « simple » pilote.

Formé très jeune à la mécanique et ayant notamment participé à la Seconde Guerre mondiale comme mécanicien sur les avions, Jack Brabham rêvait de construire sa voiture. Il s’engage donc en 1962 avec son écurie, concourt la première partie de la saison sur une Lotus mais la termine sur son premier bébé, la BT3. Cette dernière n’est pas encore au point mais l’homme n’est pas du genre à abandonner facilement et si les saisons 1963-1964 et 1965 se soldent par des résultats assez moyen la consécration arrive en 1966 (à 40 ans !) où Jack Brabham devient le premier pilote (et le seul à ce jour) à remporter un titre de champion du monde de F1 sur sa propre voiture et avec sa propre écurie qui remporte également le titre constructeur.

Jack Brabham prend sa retraite en 1970 sur une victoire en Afrique du Sud mais son écurie est restée en F1 jusqu’à sa faillite en 1992 et a obtenu deux titres de champion du monde des pilotes avec Nelson Piquet en 1981 et 1983. Ses trois fils sont tous devenus pilotes professionnels et deux d’entre eux ont accédé à la F1. C’est David Brabham qui a annoncé le décès de son père ce lundi à son domicile australien en précisant « qu’il avait eu une vie incroyable, accomplissant plus de rêves que n’importe qui d’autre ». La veille encore, lors d’une manifestation sportive, il avait fait une apparition aux cotés de l’une de ses productions, une BT23 de 1967, la passion ne s’éteint jamais…

Via AFP, RTL, Le Monde, Wikipédia