DR CityCross.4

DR Motor est, je le rappelle, une entreprise italienne crée par Massimo Di Risio il y a déjà plus de 7 ans et qui se veut être pour l’instant le bras « armé » du constructeur chinois Chery en Europe…ou plus exactement en Italie. Installée à Macchia d’Isernia, DR Motor « européannise » certains modèles Chery et les vend sous son logo au travers d’un réseau fait de 70-75 concessionnaires et une centaine de points service répartis en Italie. DR Motor, c’est « bon an mal an » aux environs de 4000 à 5000 voitures par an.

Alors qu’on attend toujours la compacte DR3 dévoilée il y a plus de deux ans déjà, le constructeur italo-chinois dévoile et met sur le marché la CityCross qui se veut être un mini crossover peu onéreux à l’allure sympathique et à l’équipement séduisant. Le CityCross se singularise par sa « bouille » joviale, ses protections d’ailes, ses bas de caisse, ses protections Av et Ar en plastique brut de couleur noire (protection peinte couleur alu à l’avant). Tous les modèles sont pourvus de série de barres longitudinales de toit et de logos DR. Selon les niveaux de finition, la DR s’équipe de roues en alu en 15 ou 16 pouces (185/65 R15 ou 195/55 R 16) et la suspension est surélevée de quelques millimètres pour faire baroudeur !

Ce « Light Crossover » est en fait l’adaptation italienne d’une modèle Chery, la Riich X1 commercialisée en Chine depuis trois ans. C’est une auto qui hésite entre le break et le monospace… dans un format réduit puisque la CityCross c’est :

L : 3.86 m
l : 1.62 m
h : 1.58 m
Emp : 2.33 m
Poids : 1065 kg

Ce mini crossover peut emmener 5 personnes et 370 dm3 de bagages ou 2 passagers et 1.2 m3 de volume utile. L’habitacle se veut convivial, jeune, facile à entretenir et à vivre. Le dessin des sièges, les appuies têtes arrondis ou le combiné porte instruments central ne sont pas sans nous rappeler les productions du groupe Fiat… à moins que ce ne soit celles venues d’Italie.

La DR CityCross est propulsée par un L4 de la famille des moteurs Acteco développés par Chery. C’est un bloc 1.3 L 16 soupapes fort de 83 ch à 6000 trs/min et 114 Nm entre 3800 et 4500 trs. Ce moteur est associé à une classique BVM5 et il est aux normes Euro5. Le mini crossover avant une Vmax de 153 km/h et plie le 0 à 100 km/h en 12.5 secondes. La consommation mixte s’établit à 7.2 L/100 km et les émissions de CO2 s’élèvent à à 130 g/km. Rien de bien folichon donc mais suffisant au quotidien surtout au regard du niveau d’équipement et du prix de vente. La DR CityCross est une traction et repose sur des roues indépendantes (McPherson) à l’avant et une barre  de torsion à l’arrière. Le freinage est assuré par 4 disques.

ABS + EBD, Direction assistée, Airbag, témoins de ceintures, alarme, jantes alu, peinture métallisée, ordinateur de bord, vitres teintées, sellerie en tissu bicolore ou en nubuck (selon finition), installation radio CD/MP3 avec mini jack et port USB, 4 LVE, CCP et rétroviseurs électriques sont de la partie sur cette DR CityCross qui s’affiche en trois versions :

Luxury / Executive / CityVan (VUL avec plancher plat et grille d’arrêt de charge)

Pour découvrir la DR CityCross en vidéo, c’est par là.

Les prix annoncés par DR Motor sont compris entre 9.980€ et 10.989€. Une version GPL est prévue pour 1000€ de plus et un modèle Flexfuel SP95/Gaz Naturel est proposé à 12.980€. Aucune option n’est prévue au catalogue et 5 coloris de carrosserie sont proposés aux clients (Aegen Blue, White, Silver, Gold, Noble red), seuls quelques accessoires comme les surtapis, le GPS ou les bavettes sont prévus par le constructeur italien. La voiture est d’ores et déjà proposée en Italie. Les premières livraisons débuteront en septembre prochain.

Via DR Motor, Youtube.