JB avait eu l’immense plaisir de prendre en main en avant-première quelques C3 Aircross il y a plusieurs mois. Son bilan positif méritait malgré tout une confirmation sur un essai longue durée. C’est parti sur les routes normandes !

Les premiers instants à bord me séduisent, on a tout de suite un bon feeling avec une très agréable sensation de surplomber la route dans un gabarit pourtant assez contenu (4m15 de long pour 1m67 de haut). Je remarque quand même rapidement que ce C3 Aircross souffre, dans le but d’accroitre le confort, d’un peu de roulis et va alors s’écraser un poil trop sur ses appuis, ce qui n’incite pas instinctivement à une conduite dynamique. Néanmoins, au fil des kilomètres, même si la direction semble légèrement élastique entre les mains on retrouve à l’inverse un train avant précis et avec vraiment du très bon grip. La cadence peut facilement s’accélérer, tout en sécurité, et sans gêner le bien-être de nos passagers. D’autant plus que le moteur PureTech est un vrai bijou de technologie, j’en étais déjà fan avec la version 130 ch essayée sur pas mal de modèles mais même le 110 ch fait preuve de vivacité et reprise. Dommage alors que la BVM5 elle, ne soit pas aussi agréable. Elle manque franchement de guidage et de fermeté, au détriment de notre plaisir de conduite. C’est dommage car en dehors de ça elle nous permet de bonnes choses, même si la 5ème est quant à elle très mollassonne, demandant un rétrogradage à la moindre sollicitation.

Dans la vie de tous les jours les suspensions, très typées confort, nous facilitent la vie lors des longs trajets ou même au quotidien sur un beau ruban d’asphalte. La souplesse du moteur et l’agilité de l’auto en général est un plus non négligeable en ville. En dehors, on manquera peut-être parfois d’un soupçon de puissance pour doubler alors que le mordant du freinage permettra lui au contraire de toujours bien s’arrêter. 😀 Enfin pour finir de vous séduire, avec une consommation oscillant entre 5 et 6,5 litres aux 100 km, ce crossover urbain ne sera pas des plus gourmands dans n’importe quelles conditions. Argument essentiel pour ce type de véhicule.

Les SUV ont beau être souvent décriés pour diverses raisons, on ne peut pas leur reprocher leur polyvalence. On ne parle évidemment pas ici de tout-terrain, mais grâce à une hauteur surélevée, et quelques protections par-ci par-là ces modèles donnent à leur acquéreur la possibilité de sortir des sentiers battus et s’aventurer un peu plus dans leur environnement. Pas mal pour des pique-niques en famille non ? En prime, équipé du Grip control (qui améliore le système antipatinage grâce à 5 modes) et du Hill Assist (qui maintient la vitesse automatiquement en forte pente), le C3 Aircross vous sortira de quelques situations « difficiles » (pour 3 à 500 €).

Un petit mot quand même sur mon avis stylistique extérieur ou intérieur. Sans être particulièrement beau – j’ai en fait moins le coup de cœur que le Cactus ou la C3 -, le C3 Aircross est original et attachant. Son côté jovial donne presque le sourire quand on en croise un. On le repère vraiment de très loin et grâce à un grand nombre de combinaisons imaginables il est possible de le créer à son goût sans crainte de le revoir chez le voisin, et j’aime ça ! Belle surprise aussi à l’intérieur avec un intérieur très spacieux et pétillant, tout comme la qualité de fabrication qui est au rendez-vous. Bémol simplement sur les sièges qui manquent de maintien latéral…

Avec ici un exemplaire full options, le tarif s’établit à 26 590 €. Le C3 Aircross débute cependant à 15 950 € en PureTech 82 ou 18 950 € en BlueHDI 100, et grimpe jusqu’à 24 350 € en BlueHDI 120 BVM6 en passant par 21 650 € pour mon modèle d’essai. La boite automatique EAT6 sera uniquement disponible avec le PureTech 110 dès 23 150 €. Vous suivez toujours ? Pour faire monter un peu la note vous pouvez opter pour une couleur métallisée (550 €), le toit ouvrant (850 €) ou encore le Pack Techno avec système HiFi (650 €).

Vous l’avez compris, pour adhérer à ce Citroën C3 Aircross il faut aimer l’originalité et surtout oser la couleur. Après cela, son habilité et son agrément de conduite tout comme sa polyvalence et son tarif contenu font de ce nouveau petit SUV une valeur sûre. De quoi remplacer sans trop de stress votre C3 Picasso vieillissant.

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)