10646865_1009848625699509_3911801780877278898_n

Comme dans bon nombre de magazines people on aurait aussi pu mettre en titre: Citroën et DS: C’est la rupture ! DS prend (enfin) son indépendance vis-à-vis de Citroën lors d’une conférence donnée le 4 mars 2015 aux journées presse du salon helvétique. Voici la nouvelle marque premium du groupe PSA Peugeot Citroën (DS).

Carnet de naissance

La nouvelle marque française gagne en autonomie au sein de la sphère PSA mais surtout la marque devient indépendante de Citroën, sa génitrice. Si DS rencontre un très gros succès en Chine, elle est à la traîne sur le marché Européen. PSA annonce donc une offensive de la marque et ça commence dès cette année avec la nouvelle « 5 ».

Avant de s’attaquer au plan produit, nous apprenons que si DS perd les chevrons elle gagne au passage, pour plus de compréhension auprès du public, le nom final de DS automobile. Cette nouvelle identité présentée à Genève sera représentée dès le mois de juin 2015 par la nouvelle DS 5 elle aussi présentée au salon suisse.

A terme DS automobile disposera (comme vous le savez si vous suivez l’actu’ DS) de six modèles dans sa gamme. Pour éradiquer la chute des ventes de DS (-22% dans le monde hors Chine soit 91000 exemplaires vendus), PSA va mettre les bouchées double. Carlos Tavares, annonce «ce ne sont pas les volumes qui comptent, mais la marge» et que DS tient ses promesses face à un marché premium qui attire les marques concurrentes et ne cesse d’être renouvelé et être en concurrence (on ne doit pas trop s’inquiéter chez les allemands… ou pas).

L’objectif de DS est donc de regagner du terrain et cela passe par de nouveaux modèles, à commencer par la nouvelle « 5 » qui arrivera en juin. Le vaisseau amiral gagne la nouvelle identité visuelle de DS avec sa face avant avec les « DS wings » en lieu et place des chevrons. Pour savoir plus sur la DS 5 vous retrouvez l’article de Régis ici. Lors de la conférence Eric Apode nous annonce aussi que la « 5 » annonce la suite des futures DS via les nouveaux services proposés sur la « 5 » «Cette intégration de nouveaux services constitue une stratégie habituelle pour les marques premium, et nous nous en inspirons logiquement».

Le futur de DS

Chez DS vous avez dû remarquer le flop de la « 4 » et la carrière en demie teinte de la « 5 » mais la « 3 »est le véritable best-seller de chez DS. Intéressons nous à cette dernière, la future DS 3 est attendue pour 2016, autant dire que les véritables nouveautés chez DS ne sont pas attendues avant un an au minimum. Le 23 février dernier, Carlos Tavares a également annoncé qu’une nouvelle DS sera assemblée à Poissy au côté de la future DS 3, d’un nouveau véhicule du même segment que de la « 3 », il s’agira certainement d’un futur crossover urbain qui dans la hiérarchie PSA sera le modèle haut de gamme, qui est actuellement constitué de la C4 Cactus et la 2008. attention, ce dernier n’est pas attendu avant 2018.

Pour conclure, la gamme DS qui comptera six véhicules sera mondiale pour plaire aux plus grands nombres et ainsi éviter des véhicules de « niches » pour chaque continent. Même si pour le moment certains véhicules de la gamme DS ne sont disponibles qu’en Chine (cnotamment les DS 5LS et les DS 6). Pour la DS 6 nous avons appris par Carlos Tavares que le constructeur ne la commercialisera pas en Europe en raison du coût trop élevé (évidemment!).

La cote DS

Cependant, malgré des ventes en baisse, DS converse une excellente image auprès du public et de ses utilisateurs, les chinois apprécient la marque So French et sa DS 6 avec des retours positifs. Il faut dire qu’en Chine la marque a écoulé 26000 véhicules l’an dernier contre moins de 5000 en 2013. La dynamique se poursuivant là-bas puisque la marque vise les 50000 ventes en Chine cette année. Cela nous montre la détermination du constructeur à devenir la première marque premium française. N’oublions pas que DS surf sur la « French Touch » (non je ne cite pas Renault) et met en avant le savoir faire français dans le domaine du luxe (d’où l’important succès en Chine) puisque les chinois sont très friands des produits « made in France ».

Voilà ce que l’on pouvait dire sur le futur de la nouvelle marque premium de PSA et de sa stratégie futur, alors soyons chauvin et souhaitons du succès à un groupe qui tente le premium, le premium oui, mais à la française.

PS: mille excuses j’avais annoncé récemment que DS présenterait la future DS 6 à Genève vous l’aurez remarqué il n’en est rien.

Via PSA, le figaro/ Crédit photo: DS, Ugo Missana