Cette semaine à l’usine Renault Georges Besse de Renault Douai, c’est chômage technique pour les salariés qui fabrique sur ce site les Megane et Scenic.

La faute à la mévente de ces autos, non loin de là même puisque ces deux modèles du constructeur au losange se vendent bien ! La faute à la catastrophe japonaise qui touche par ricochet toutes les industries automobiles, là encore, c’est non ! La faute tout simplement à la crise et à son impact sur les sous traitants de Renault qui produisent moins, investissent moins et stockent bien moins ( on touche actuellement les limites du fameux « just in time » ! ) d’où le manque de pièces pour les fabriquer les voitures.

Mais ce n’est pas tout car selon des analystes qui suivent Renault, cette situation serait liée à des problèmes sociaux qui avaient entrainé la semaine passée, vendredi exactement, la mise en grève d’une partie des 4.831 employés du site. Effectivement, on apprend que ceux ci réclament des conditions de travail décentes et la prise en compte de quelques toutes petites revendications sur des aménagements qui concernent le fonctionnement du site, rien de plus…du moins pour l’instant.

Ainsi il semble que la direction, pour couper court à la contestation sociale et pour faire face au manque d’approvisionnement, ait décidé de mettre quasiment l’intégralité des 4.831 salariés de Renault Douai du 26 au 29 avril inclus, la production reprenant normalement le lundi 2 mai prochain. Seuls les membres des services de sécurité ne sont pas concernés par cette mesure et la direction de Renault d’assurer que les jours de chômage technique seront normalement payés et les livraisons à clients assurées. Par ailleurs, un des nombreux porte parole du constructeur au losange fait savoir  » Avant que le client ne s’aperçoive qu’il y a eu une cessation temporaire d’activité, il y a toujours un délai », ce qui sous entend qu’il n’y aura pas de rupture de la chaine de livraisons des voitures.

Tenez, deux infos dont une qui fera sourire après la vraie fausse affaire d’espionnage. Renault serait entrain de prendre des mesures dissuasives pour lutter contre les méchants espions venus… surement de partout car on apprend que l’entreprise vient de faire installer sur le site de Douai et surtout sur toutes sa périphérie un grillage barbélé afin de protéger le site des fameux espions venus d’Asie et d’ailleurs car selon les quelques informations, on commence à travailler du coté de Douai sur les remplaçants de Laguna et de l’Espace. Renault se protègerait, et là c’est bien normal, des nombreuses visites qui ont eu lieu dans le passé et qui mettaient en cause des gens d’entreprises extérieures qui venaient faire des « retouches » sur les modèles… je vous laisse imaginer !

Renault annonce aussi ce jour une belle augmentation de son chiffre d’affaire au premier trimestre 2011 puisqu’il progresse de 15% soit au delà des prévisions faites par les financiers du constructeur. Les ventes progressent elles aussi de 5.8% pour atteindre un volume de 692.607 véhicules. Les ventes, contrairement à ce que les détracteurs pensent, augmentent dans 9 des 15 principaux marchés de Renault. Les parts de marché de Renault sont donc accrues dans les pays suivants :

Allemagne, Brésil, Russie, Turquie, Iran, Argentine, Benelux, Pays Bas, Colombie

Les ventes de Renault progressent de plus d’un quart ( 26.6 % exactement ) et représentent désormais 37% des ventes totales du constructeur français. En 2010, les marchés hors d’Europe ne représentaient que 31% des ventes qui montre que Renault séduit à l’exportation. En parallèle à ces annonces de bon aloi, je rappelle à ceux qui n’auraient pas suivi l’actu automobile que Renault a annoncé qu’il allait rembourser la totalité de ce qui était du à l’état au titre du prêt consenti en 2009 pour soutenir l’industrie automobile ( PSA va faire de même  ). Enfin sachez que si la direction maintient le cap pour les chiffre de 2011, elle est plus sur la réserve au sujet des résultats du second semestre 2011 du fait de l’impact du tsunami au Japon sur les approvisionnements en pièces détachées et plus particulièrement dans le domaine de l’électronique.

Ainsi on a appris ce jours qu’en mars dernier la production automobile japonaise avait chuté de 50% , qu’en avril Nissan annonce une baisse de la fabrication de l’ordre de 60% et enfin, Toyota a fait savoir que sa production 2011 serait inférieure d’au moins 500.000 unités à celle de 2010 et qu’il laissera certainement la place de numéro 1 mondial du secteur à… GM sauf peut être si il y a un crash boursier ou un tremblement de terre terrifiant aux USA !

 

Via LeFigaro, LaVoixduNord, LesEchos, Renault, AFP.