Voici les deux « must » européens du groupe FCA, Ferrari et Maserati qui ont eux aussi, malgré d’excellents résultats et commerciaux, droit à leur plan 2014-2018. 

Que dire de Ferrari si ce n’est que tout va bien pour la firme de Maranello, les ventes se maintiennent à des niveaux records, les marges s’accroissent et l’image de l’entreprise au petit cheval cabré est toujours aussi bonne.
Au chapitre des surprises, on notera deux choses :

– On découvre sur un document que Ferrari n’est pas à vendre. Nous nous en serions doutés et on est même étonné d’une telle annonce car dans le monde merveilleux de l’automobile, il n’y a pas eu de rumeurs sérieuse ou de « source anonyme autorisée proche du dossier » qui ait fait état d’une telle affaire. Surement une précaution supplémentaire pour protéger la prestigieuse entreprise. (NDLA : par contre, aucun rappel du genre sur le dossier Alfa Romeo… non j’ai rien dit !)

– Au fil des quelques documents liés à Ferrari (à Maranello on cultive le secret et la discrétion depuis la fin des années 40…), nous apprenons, alors que les rumeurs et les bruits mécaniques entendus du coté de Fiorano laissaient penser à l’arrivée d’une nouvelle architecture des moteurs, que le V6 n’est pas au programme de la marque pour les prochaines années. La Dino n’aura donc pas encore de descendance.

FCA Ferrari

Au fils du dossier on découvre que Ferrari ne dévoile guère ses futurs projets mais on apprend tout de même que les modèles de la marque auront désormais des cycles de vie de huit ans, partagés en leur moitié par l’arrivée d’une version ou « Modificata » qui sera matérialisée par un restylage, une évolution mécanique ou plus probablement les deux en même temps. Le constructeur annonce une auto nouvelle chaque année dès l’an prochain. Même si l’affaire fait débat entre l’administrateur délégué et le patron de Ferrari, S.Marchionne semble appeler de ses voeux l’arrivée d’un modèle supplémentaire dans la gamme mais pour l’instant rien est envisagé ou annoncé chez le constructeur.
Seuls les moteurs V8 et V12 apparaissent dans le plan mais ils pourraient se voir associés dans l’avenir à des systèmes de type hybride sur lesquels travaille déjà Ferrari.

La production des prochaines années restera stable aux environs de 7000 unités par an mais au delà de cette période, l’entreprise de Maranello ne ferme pas la porte à l’idée de porter sa production à 10.000 exemplaires/année.
Sachez enfin que Ferrari confirme ses investissements et son implication en F1 et que le constructeur met en avant pour les prochaines années la réalisation de « One Off » destinés aux riches et fidèles clients de la marque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Maserati : Objectif 75.000

Non, il ne s’agit pas du futur prix moyen des voitures de Modène mais de l’objectif commercial fixé à Maserati pour l’année 2018. Après 6.288 autos vendues en 2012, 15.000 en 2013, le constructeur au trident semble être sur une bonne dynamique impulsée par les Quattroporte et Ghibli qui complètent efficacement les GranTurismo et GranCabrio. Le palier de conquête du marché du luxe passera par 50.000 ventes en 2015 grâce notamment à l’arrivée l’an prochain du grand SUV Levante à moteur V6 et V8 (de 250 à 560 ch) qui viendra chasser sur les terres des Cayenne, Q7, ML et MLC, X5 et X6 ou du futur Jaguar C-X17.

FCA Maserati

Au chapitre de la nouveauté annoncée qu’est le Levante, on découvre la confirmation de l’arrivée d’un coupé Alfieri en 2016 et de sa variante découvrable en 2017. On sent que le succès des 911 et de la nouvelle F-Type  sans oublier le coupé RC de Lexus donne des ailes et des envies à Maserati.
Le coupé Alfieri qui s’annonce sportif ne disposera que de motorisations V6 associées avec deux ou quatre roues motrices pour les versions les plus puissantes. Ce futur coupé proposera au moins trois puissances, à savoir 410, 450 et 520 ch et sachez que des bruits de couleurs disent que si la demande est là une version plus sage pourrait être proposée afin d’élargir le marché de cette nouveauté.
Le coupé GranTurismo sera remplacé en 2018 pour son dixième anniversaire (mise sur le marché en janvier 2008) mais si l’on en croit le tableau présenté, le GranCabrio n’aura pas de successeur.

Au fils des années, Maserati va faire évoluer les puissances des moteurs V6 et V8, essence et diesel, des Ghibli et Quattroporte. On note ainsi l’arrivée d’un V8 560 ch sur la limousine et d’un V6 diesel de 340 ch.

FCA Maserati.1

Voilà donc les éléments annoncé ce mardi par FCA au sujet de ses deux prestigieuses filiales européennes qui restent la vitrine mondiale du groupe puisque quasiment disponibles partout sur la planète.

Via FCA/Ferrari-Maserati.