Reconnaissons d’emblée, cette nouvelle Ferrari Sergio fait pâle figure à coté de la barquette élancée et racée dévoilée au salon de Genève 2013. Cette sportive avait été créée pour rendre un hommage à Sergio, fils de Gian-Battista, fondateur de la prestigieuse Carrosserie Pininfarina.

Ferrari Sergio.3

Alors qu’il a fallu attendre de nombreux mois de discussions et de tergiversations avant d’apprendre que le concept car genevois passerait du stade de la voiture de salon à la production, on ne peut être que déçu en découvrant cette 458 Spider retouchée et en partie redessinée afin de tenter de coller au plus près au dessin initial.

Avec cette nouvelle Ferrari Sergio, c’est bien une 458 modifiée que nous découvrons avec notamment un clin d’oeil à la Dino Berlinetta Speciale 65 qui était présente sur les photos officielles de la Sergio Concept. Mais que reste t-il du concept car ? Un avant qui puise son dessin dans les mêmes croquis, un arceau inspiré par celui de la version originelle mais sans la finesse ni l’apparence élancée et sportive, un arrière qui tente d’intégrer les feux ronds dans des emplacements oblongs mais manquant là aussi de subtilité. Le boomerang latéral gris mat et des jantes aux dessins très proches finissent de nous faire croire à la filiation entre les deux autos…

Et bien évidemment, on ne manquera pas d’apprécier le pare brise de la 458 Spider qui est inexistant sur la version de 2013 et les portières classiques qui remplacent celles en élytre de la Sergio Concept.

Si, au final, cette Ferrari n’est pas désagréable du tout, elle souffre essentiellement de la comparaison avec le modèle originel à la ligne fine, simple, sportive et élégante.
L’habitacle se pare de cuir et d’alcantara noirs surpiqués de rouge et le mobilier associe la fibre de carbone et quelques pièces en alu pour les entourages de boutons et autres bouches d’aération.

Ferrari Sergio.4

Cette Ferrari est propulsée par le moteur V8 4.5 de la 458 Speciale ou de la 458 Aperta fort de 605 ch à 9.000 trs/min et 540 Nm à 6.000 trs. Le groupe propulseur 4.5 L est associé comme sur les versions citées précédemment à une boite robotisée à double embrayage et 7 rapports.
Le constructeur n’annonce pour l’instant aucune performance sauf le temps dans l’exercice du 0 à 100 km/h qui est plié en à peine 3.0 secondes. La Vmax devrait être proche de celle de l’Aperta et se situer aux environs de 320-325 km/h.
Seuls 6 exemplaires de ce modèle seront produits par la division Tailor Made de Ferrari et vendus à un tarif estimé aux environs de 2.7/3.0 millions d’euros.

Présentée il y a quelques jours au Moyen Orient, sachez que le premier exemplaire a été acquis par la famille royale des Emirats Arabes unis qui intégrera cette auto à sa collection privée à la SBH Royal Auto Gallery.
Pour rappel, le modèle originel :

Une chose est sure si Enzo et Gian Battista ou Sergio avaient été là, la voiture aurait été très proche de la version révélée en 2013. Aujourd’hui le décideur s’appelle Sergio Marchionne et ça change tout !

Via Ferrari.