Depuis l’annonce  en 2012 d’un partenariat confirmé par Norbert Reithofer (PDG de BMW) et Akio Toyoda (PDG de Toyota) pour la création d’une nouvelle voiture de sport, suivi de la présentation de la Toyota FT-1 au Salon de Détroit en Janvier dernier, il fallait bien qu’on ait quelque chose à se mettre sous la dent parce que le moteur diesel 1.6 L sous le capot de la gamme moyenne Toyota c’est un peu court !

Il semble donc que cette alliance donne naissance à la première voiture de série utilisant des super-condensateurs : se rechargeant presque aussi vite qu’ils ne se déchargent, c’est l’outil idéal pour un grand « boost » sur demande (comme le KERS en somme). Déjà présentée avec la Toyota Yaris Hybrid R Concept, cette technologie sera couplée à une batterie plus conventionnelle, qui semble de mise pour conserver des émissions de CO2 raisonnables (vous n’avez pas envie d’un malus écologique qui sera à coup sûr encore plus douloureux en 2015/2016, si… ?).
Les super-condensateurs ne sont pas nouveaux. BMW avait même déjà présenté en 2005 au Salon Automobile de Francfort le X3 Concept EfficientDynamics. La volonté de vendre ce système de stockage d’énergie sur un véhicule de série se concrétisera donc grâce à cette alliance.

La motorisation, souvent annoncé comme étant un L4 2.0L Turbo, pourrait quand même voir l’apparition d’un V6, voire d’un L6 si BMW se décide à utiliser le moteur des nouvelles M3/M4. Dans le cas d’un V6, la configuration rappellera pour certains la future Honda NSX. Reste à voir si l’hybridation sera obligatoire ou si plusieurs gammes seront de la partie. Un simple L4 2.0 Turbo en satisfera plus d’un si le tarif est raisonnable.

Peu de détails filtrent pour l’instant, mais le châssis utilisera probablement un plancher en acier et aluminium, et des parties non-porteuses seront en fibre de carbone afin de limiter la prise de poids de l’ensemble.

Les carrosseries et intérieurs seront sensiblement différents entre BMW et Toyota, ce qui facilitera probablement l’orientation du client comparé au duo GT86/Subaru BRZ. Le constructeur bavarois a d’ailleurs annoncé qu’il utiliserait les solutions d’allègement créés durant le développement de la i3 et de la i8 (LifeDrive ?). Quoi qu’il en soit, il semble que la formule « Light is Right » soit de la partie !

Mais où se place la i8 si la Z4 s’électrise ? À l’heure actuelle, la Z4 et la i8 sont deux véhicules totalement distincts. Cela pourrait bien le rester avec la i8 se réservant le secteur du luxe et la Z4 le côté sportif, bien que rien n’empêche le fait que les deux soient cumulables…

Sources : Autocar.