C’est un peu la surprise industrielle de cette fin d’automne 2012 puisque Ford vient d’annoncer qu’il allait réduire quasiment de moitié la production de son nouveau minispace, le B-Max.

On reste un peu interloqué devant cette réduction de la production puisque les annonces du constructeur mais aussi les chiffres d’immatriculation montrent de bons résultats commerciaux, au moins dans la partie occidentale de l’Europe. Ainsi en France, pour les deux premiers mois de commercialisation, Ford prévoyait quelques 2500 commandes et ce sont un peu plus de 3500 qui ont été enregistrées (+40% par rapport à l’objectif initial).
Ainsi l’usine Ford de Craiova en Roumanie va voir une modification de ses équipes dédiées à la production avec une baisse de cadence pour le B-Max et une hausse des équipes chargées de la production des moteurs 1.0 L EcoBoost. En effet, la production du minispace va passer à une seule équipe au lieu de 2 depuis le lancement de la production il ya à peine 6 mois. Les ouvriers de cette seconde équipe seront affectés à la chaîne d’assemblage des blocs moteurs ce qui évitera tout plan social.

On est donc surpris par cette évolution de la production mais certains y voient un impact direct de la mauvaise santé du marché européen et donc des résultats pas conformes aux objectifs initiaux alors que chez Ford on parle de réajustement de la fabrication en expliquant que la suppression d’une des deux équipes ne signifie pas division par deux de la production. Le constructeur à l’ovale bleu ajoute que l’équipe principale va augmenter sa production afin que la capacité corresponde à la demande du marché. Rien d’alarmant donc mais tout de même un petit signe qui s’ajoute à d’autres qui montrent la fragilité du marché automobile européen. A suivre.

Via Ford, AutoMarket.