On peut probablement reprocher au numéro un mondial des constructeurs de ne pas toujours faire preuve d’une grande originalité pour le design de ses modèles. Cela n’empêche pas la marque nippone de se vendre, et même fort bien car ses véhicules ont d’autres qualités, mais il est vrai que les passionnés d’automobiles que nous sommes recherchons toujours le petit plus irrationnel mais aussi émotionnel de ces tas de ferraille. Sur son stand de Genève Toyota nous avait écouté et présentait des déclinaisons nettement plus fun des ses sages Rav4 et Auris break.

 Genève 2013 Toyota 001

A côté de ses grandes nouveautés, l’Auris TS et le nouveau Rav4, Toyota exposait en effet trois études de style intéressantes.

Les deux premières étaient basées sur le nouveau Rav4 essayé par mes soins il y a quelques semaines ici. J’exprimais lors de ce test mes regrets concernant le physique un peu passe-partout de l’engin ainsi que son niveau de qualité perçue sans grand relief et il semble bien qu’on ait entendu mes doléances chez Toyota (mais peut-être pas que les miennes) puisque le Rav4 « Premium » et le Rav4 « Adventure » répondent chacun à leur manière aux critiques exprimées.

Le Rav4 « Premium » se voit ainsi doté de tout un tas d’artifices rehaussant significativement sa qualité perçue et le rendant incontestablement plus séduisant. Cela passe par la couleur très réussie, un bronze-foncé spécialement élaboré pour l’occasion et qui englobe également les pare-chocs, par des touches de chrome sur les bas de caisse et le spoiler avant ainsi que par une protection en aluminium pour l’arrière au bas d’un bouclier redessiné qui intègre enfin correctement l’échappement. Rajoutez à cela une modification des DEL à l’avant et un rajout à l’arrière plus une jolie paire de jantes de 20 pouces et la réaction est immédiate : ça en jette nettement plus ! A l’intérieur on se contentera d’une nouvelle sellerie bicolore pour les sièges et un cuir clair pour le bandeau transversal du tableau de bord et les contre-portes, pas de nouveaux inserts ou de modification des matériaux mais c’est tout de même un traitement nettement plus chaleureux et valorisant.

Plus exotique, et pour rappeler que le Rav4 est un 4×4 équipé d’une vraie transmission intégrale, l’étude de style « Adventure » insiste sur le côté baroudeur de l’engin qui manque un peu à l’état brut. Sur cette version rouge-sombre Toyota a donc voulu renforcer l’aspect athlétique et massif de l’engin. Pour cela les passages de roue ont été généreusement élargis pour accueillir là encore les jantes spécifiques du modèle « Premium » mais toutes de noir vêtues pour l’occasion. Cela donne un beau contraste avec le rouge de la carrosserie largement souligné par les plastiques noirs des passages de roue, des bas de caisse ou des pare-chocs (eux aussi redessinés et accentués) et les pneus tout terrain viennent également participer à cette sensation d’un véhicule de franchissement. L’intérieur doit sans doute lui aussi se montrer très « Adventure » mais nous n’en saurons rien car, comme le précise le communiqué de presse, les vitres surteintées « ajoutent à l’habitacle une aura de mystère », autrement dit c’est l’intérieur d’un Rav4 normal…

Dans un autre style, l’autre grande nouveauté du stand, l’Auris Touring Sport, la version break de la compacte nippone, était présentée dans une version « Black ». A travers cette étude Toyota a souhaité affirmer un peu plus le caractère sportif de son break en le parant des classiques atours évoquant la puissance ou la sportivité. L’Auris TS « Black » est donc noire… et aussi rouge mais ni Jeanne Mas ni Stendhal n’y ont participé. Ce rouge se retrouve en effet par petites touches à de nombreux endroits :sur la calandre, les jantes de 19 pouces et à la base du hayon pour l’extérieur, autour des aérateurs, pour le cerclage des compteurs, sur le pommeau du levier de vitesse et dans les surpiqûres pour l’intérieur. Les échappements en position centrale sont eux aussi bien intégrés et le plafond de l’habitacle se pare même d’alcantara. Le tout peut apparaître sous certains aspects un peu « m’as-tu-vu » mais ne rend pas si mal et donne une certaine personnalité à ce break.

Ces trois études de styles ne sont donc pas des concepts cars ni même des show cars et il y a fort à parier qu’ils pourraient annoncer très prochainement soit des finitions spécifiques des modèles soit des séries spéciales dans lesquelles Toyota se lâche… un peu…

Via Toyota

Photos : Eddy P. et Toyota