3090948-p90171417-highres-jpg_2714165

Il a été présenté vendredi dernier, je parle du nouveau BMW Gran Tourer, grand frère du premier monospace compact de la marque à l’hélice: la Série 2 Active Tourer. Faisons connaissance avec ce nouveau modèle qui vient s’attaquer aux Scénic et Picasso 7 places.

Le Gran Tourer qui es-tu ?

Quelques mois après l’arrivée sur le marché de l’Active Tourer (dont l’essai est à retrouver ici), BMW en remet une couche en présentant une nouvelle version 7 places qui prend le doux nom de Gran Tourer. Mais qu’a-t-il de plus que la nouvelle Active Tourer ? 21cm de longueur, deux sièges dans le coffre et plus de 200 litres de chargement supplémentaires. Voilà pour résumer le package de cette nouvelle BMW.

La marque en profite pour rappeler qu’elle est la première à dégainer un « grand » monospace compact sur le marché : Mercedes-Benz se contente (pour le moment ?) d’une déclinaison 5 places de son Classe B (qui fut, en 2005, le premier monospace premium du marché), et Audi… Rien. Pour le moment.

 

Dis moi qui tu es… 

Si l’avant reste identique par rapport à la version 5 places, l’apparition d’une troisième rangée de siège a nécessité une profonde revue du profil et de l’arrière, beaucoup plus moche vertical. Côté dimensions, le Gran Tourer affiche 4 556 mm en longueur pour 1 800 mm en largeur et 1 608 mm en hauteur (+ 5cm en hauteur comparé au Série 2 Active Tourer). La plate-forme UKL (partagée avec Mini) reste la même, ce qui fait du Gran Tourer une traction. Les motorisations sont elles communes avec son petit frère, couplées à une boîte manuelle ou automatique, à l’exception du 225i et ses 231ch (je trouvais ça déjà limite sur un monospace 5 places, alors pour un 7 places…). On retrouve donc une plage de puissance allant de 116 à 192ch.

Salon de luxe pour famille nombreuse

C’est principalement la hauteur sous plafond qui profite le plus des modifications, puisque la largeur reste identique au Active Tourer. Côté malle, les deux sièges arrières supplémentaires sont rabattables pour avoir un plancher plat et le coffre est plus généreux avec 720 litres. Une fois les dossiers des sièges arrière rabattus, le volume de chargement atteint même 1 820 litres.

BMW a surtout voulu mettre l’accent sur le côté pratique et familial : côté modularité, les sièges du second rang sont coulissants, fractionnables en 40/20/40 et rabattables par simple pression sur un bouton dans le coffre. Il y aura également de nombreux rangements aux trois rangées de sièges ainsi que des tablettes aviations réglables en hauteur, un peu comme sur un… Espace.

 

Côté High-Tech, BMW proposera toutes les dernières technologies disponibles, telles que l’affichage tête haute, le grand écran couleur, le « park assist » ou encore le pilote automatique disponible lors d’embouteillages .

 

Rendez-vous à Genève pour découvrir le bestiau et en savoir un peu plus sur sa date de commercialisation et ses tarifs.

via BMW