“Rares sont les constructeurs pouvant se prévaloir d’un héritage […] à la hauteur de Volvo Cars en matière de breaks polyvalents…”, c’est en ces mots que débute le communiqué de presse du nouveau Volvo V60, faisant écho à la vidéo teaser présentée la semaine dernière. Le nouveau petit break du constructeur suédois est enfin parmi nous !

Et comme je vous l’avais indiqué, c’est sans surprise que l’on découvre un V90 à taille réduite. Et heureusement, comme depuis le renouveau de Volvo en 2014, c’est fait avec une totale réussite ! Nous avions pu le voir avec les premières images, on retrouve effectivement les phares avant en forme de “marteau de Thor” et les feux remontant, depuis les larges épaules, tout le long de la lunette arrière. Le style général se veut toujours très élégant, mêlant classe à un petit soupçon de sportivité.

On retrouvera également à l’intérieur de ce nouveau V60 le confort de son propre salon grâce à l’habitacle toujours aussi soigné, inauguré sur la gamme 90. Épuré, accueillant et proposant d’excellents matériaux mêlés à une qualité d’assemblage exemplaire, il n’y aura là-dessus presque rien à reprocher. Seule l’habitabilité sera à surveiller en espérant un espace à bord aussi royal que dans son grand frère. Quant au coffre de 529 litres, il devrait convenir à la grande majorité des familles.

Côté motorisations, seuls les 4 cylindres diesel seront à retrouver sous le capot lors du lancement de la voiture à Genève. Il sera possible d’opter pour le D3 de 150 ch dès 39 630 € ou le D4 dès 44 860 €. Fin 2018, nous pourrons retrouver les blocs essence T5 et T6 de respectivement 250 et 310 ch. Enfin, conformément aux souhaits de la marque d’électrifier toute sa gamme dès l’an prochain, il sera possible d’adopter le très puissant T8 Twin Engine de près de 400 ch ou le tout nouveau T6 Twin Engine d’un peu moins de 350 ch. Faisant forcément grimper la note à plus de 60 000 €.

En tant que pionnier de la sécurité automobile, Volvo proposera évidemment tout un tas d’aides à la conduite ou sécurités actives à bord de cette deuxième génération. De série ou en option il sera, entre autres, possible de bénéficier d’une conduite semi-autonome améliorée ou d’un système anti-collision avant et arrière. Le City Safety, c’est son nom, reconnait les piétons, les cyclistes, les grands animaux et même une éventuelle collision frontale. Avec tout ça, le constructeur arrivera-t-il à atteindre son objectif de zéro mort dans une Volvo neuve ? Réponse en 2020 !

Retrouvez le stand Volvo dans le hall 6 du Salon de Genève dès le 8 mars prochain et ce jusqu’au 18.