Chez Porsche, on décline, on décline, ça n’arrête pas. Après la GT2 RS, après la 911.2 Carrera et ses turbos, après la GT3 Touring, la GT3 mk2, voici la GT3 RS mk2 !

S’il est des gens fort occupés, ce sont les responsables gamme et produit de la marque…

Ne boudons pas notre plaisir, bien que simple évolution de la mk1 (essayée par ce cocu veinard de Régis ici), la 991.2 GT3 RS saura tenir tête aux insolentes qui osent lui contester sa place de pistarde numéro 1 auprès des amateurs de circuit. Pour faire simple, elle est un peu mieux partout que la version précédente. On garde le flat-6 atmosphérique (merci pour nos oreilles de mélomanes) avec 20 chevaux de plus là-haut, très haut, à 9000 tr/min. Mamma mia ! (ou Meine Mutti, en version originale).

3,2 secondes et vous serez à 100km/h pour atteindre un peu plus loin les 312km/h en pointe. Suffisant.

Comme souvent chez Porsche, on peut s’attendre à ce que chaque cheval vapeur compte un peu plus que chez les autres, notamment grâce à sa légendaire motricité. La GT3 RS continuera donc à aller chatouiller les Ferrari 488 Pista et autres Lamborghini Huracán nettement plus puissantes.

C’est la boite PDK qui sera fournie d’office : l’objectif affiché étant l’efficacité, aucune boîte manuelle ne permet d’aller aussi vite, c’est donc fort logique. Et puis il ne faudrait pas marcher sur les plates-bandes de la GT3 Touring et de son option gratuite manuelle (tout comme la GT3 « normale » d’ailleurs) dédiée à ceux qui veulent prendre du plaisir au volant autrement qu’en allant chercher le dernier dixième dans cette fichue courbe là-bas.

Vue de l’extérieur, les modifications sont relativement marginales avec un aileron plus grand, des prises d’airs modifiées et des NACA sur le capot avant, dans le style de la GT2 RS. Pour les plus radicaux, le pack Clubsport traditionnel sera de la partie gratuitement avec arceau et quelques menu accessoires pour aller vraiment très vite (ou simplement frimer un peu, osons le dire !), comme la ceinture 6 points ou l’extincteur.
Le pack Weissach sera lui payant avec encore moins de poids et plus de carbone pour 1430kg. Il ouvre également droit à l’option roues en magnesium de 21 pouces, histoire de réduire au maximum le poids suspendu. Et d’augmenter au maximum les coûts en cas d’accident de trottoir. Mais la GT3 RS n’est pas faite pour cela, n’est-ce pas?

Les commandes sont ouvertes à 195 000€ en prix d’appel allemand. Les premières livraisons auront lieu courant avril 2018. Faites vite, de l’atmosphérique au top, cela se fait rare…

Et pour vous, si vous souhaitez pouvoir la contempler en avant-première, rendez-vous au Salon de Genève du 08 au 18 mars !