Stands Monaco (2)

C’est probablement le Grand Prix de Formule 1 le plus atypique qui soit : la manche Monégasque du Championnat du Monde des Pilotes se déroule en Principauté, sur un circuit en ville au tracé inchangé depuis son origine en 1929, et qui fascine par l’exigence de pilotage et le sang froid qu’il demande aux pilotes pour ne serait-ce que terminer les 78 tours de l’épreuve. Organisé dans le deuxième plus petit Etat du Monde, cette course fait face à des contraintes organisationnelles incompressibles de place : le circuit monopolise les principales rues de la Cité, et c’est tout une communauté qui pendant une semaine vit au rythme des moteurs. Il est donc intéressant d’en découvrir les coulisses, en marge de l’édition 2013 de ce Grand Prix.

La ligne des stands

Les photos de la ligne des stands ont été prises vendredi 24 mai, peu avant la présentation à la presse du concept Renault Twin’Run, dont nous reparlerons bientôt. A cette occasion, les stands des écuries motorisées par Renault ont été ouverts à la presse.

Stands Monaco (1)

Infiniti Red-Bull Racing Renault

Lotus-Renault, qui accueille en exclusivité Daft Punk :

Le volant de la Lotus Renault, aussi léger que complexe :

Williams-Renault

Caterham F1-Renault

Le casque de Charles Pic, redessiné comme tous les autres casques pour Monaco :

Les autres écuries

Les camions des écuries

Le barnum d’un Grand Prix ne se déplace pas en un clin d’oeil : toute une logistique, principalement basée en Europe, est mise sur pied à chaque épreuve, afin de transporter monoplaces, pièces de rechange, ordinateurs et motorhome, mais aussi les structures d’accueil des VIP dans le Paddock. Ainsi, il faut pas moins de 8 camions pour transporter le bâtiment de plusieurs étages que Ferrari transporte à chaque week-end de course ! Quant à la présence d’un camion « Renault F1  » officiel, il s’agit du camion relai des ingénieurs de Viry-Châtillon qui assurent la gestion des moteurs livrés aux quatre écuries que le Losange motorise, à savoir RedBull (i.e. Infiniti Red-Bull Racing Renault), Lotus, Williams et Caterham.

Les événements en marge de la course

Au-delà de Monaco, c’est le coeur de toute la Côte d’Azur qui bat pour l’automobile, en cette fin mai. En prévision des touristes qui y passeront pour rejoindre les festivités et le Grand Prix, l’aéroport de Nice-Côte d’Azur a laissé Total et Renault installer des structures temporaires. Pour la marque au Losange, il s’agit de faire le lien entre ses succès en F1 avec RedBull Racing avec ses modèles de série, en l’occurrence la toute dernière Clio RS.

Et chez Total, on met en valeur le sponsoring massif de l’équipe Lotus-Renault avec des simulateurs de course, sous forme de tablettes iPad ou de véritables postes de pilotages. Vous avez droit à la fin à votre photo avec en fond Romain Grosjean.

Dans un autre article, vous pourrez découvrir l’allure de la piste de Monaco, des voitures de sécurité, ainsi que quelques clichés de la course de GP2 du vendredi 24 mai.

Crédit Photographique : Eric Epenoy (photos des camions et de l’aéroport de Nice) & François M.