Jean Pierre Beltoise GP de Zandvoort 1968

C’est la nuit passée à Dakar où il était en vacances que Jean Pierre Beltoise est décédé à l’âge de 77 ans suite à un double AVC. 

L’histoire de Jean Pierre Beltoise débute en avril 1937 à Boulogne-Billancourt où vivent ses parents. On dit qu’il fit ses « armes » et son apprentissage de la conduite au volant de la camionnette de livraison de la boucherie Beltoise dans les années 50. Mais plus que sur 4 roues, c’est sur deux roues que Jean Pierre se fait connaitre en pilotant des Jonghi, Bultaco et Kreidler en 50, 125, 175, 250 et 500 cm3. Ainsi entre 1961 et 1964 il obtient 11 titres de champion de France et termine 3eme du GP de France 50 cm3 en 64.

Jean Pierre Beltoise jeune

Après la moto, Beltoise découvre l’auto grâce à René Bonnet avec une participation à la Targa Florio 63 et à quelques autres courses régionales au volant d’une DB aux cotés des pilotes G.Laureau et R.Charrière. En 64, sa carrière automobile prend forme et c’est là qu’il débute également en F2. Mais lors des 12 heures de Reims, Jean-Pierre Beltoise est victime d’un accident qui manqua lui faire perdre l’usage d’un bras. Un an plus tard, après une assez longue convalescence il revient en piste dans le cadre du championnat d’Europe de F2 qui est à l’époque d’un niveau relevé. A cette époque, après une pige chez Porsche au volant d’une 906 pour les 1000 km du Nürburgring, il arrive chez Matra et dispute indirectement sa première course en F1 lors du Grand Prix d’Allemagne où les F1 et les F2 couraient ensemble

1966 voit son arrivée dans le grand bain de la F1 avec les Matra à moteur Ford Cosworth, puis il sera de l’aventure F1 et endurance avec Matra jusqu’en 1971. Les trois saisons suivantes (72,73,74) se feront chez BRM qui est à l’époque une équipe qui compte. Entre 1966 et 1974, il participera à 86 GP, remportera une victoire (Monaco 1972 sur BRM), finira 8 fois sur le podium et son meilleur classement général au championnat de Formule 1 sera une 5eme place lors de la saison 1969. Il gagne aussi la World Championship Victory Race en 1972. L’histoire retiendra aussi qu’il est le premier pilote à conduire une Matra de F1 avec le moteur V12. N’oublions, le triste épisode argentin où il est suspecté d’avoir été à l’origine de l’accident de course qui sera fatal au pilote Ignazio Giunti.
Ainsi en 1971, il est sous le coup d’une enquête judiciaire pour homicide involontaire par imprudence menée par la justice du pays. Cette affaire menace sérieusement sa super licence et la FFSA le suspendra pendant un trimestre. Cet incident sonne la fin de l’aventure Matra et en fin de saison, Jean Pierre Beltoise prend la direction de l’écurie BRM.

Il a disputé 14 fois les 24 Heures du Mans entre 1963 et 1979 (DB (2), Matra (7), Ligier (2), Rondeau (3)). Son meilleur classement sera une 4eme place en 1969 sur une Matra MS650 mais en 76 il est vainqueur en catégorie GTP aux 24 Heures du Mans sur une Inaltera LM qu’il partage avec le grand Henri. Il gagnera aussi la catégorie S+2.0 aux 24 Heures du Mans 79 au volant d’une Rondeau M379.
Quand l’épisode F1 se termine fin 1974, on retrouve Jean Pierre Beltoise en rallye en 75 notamment sur Alpine A110 1800 qu’il mènera à la victoire au Tour de la Réunion 75 (épreuve de rallye toujours très réputée).

En 1976, il revient en France à plein temps et s’engage avec BMW et sa Serie 5 en championnat de Supertourisme. Il remportera les titres 76 et 77. Après une année vierge, il revient en 1979 en championnat de France de rallycross. Il emportera, au volant d’une Alpine A310 V6 préparée par Polytecnic, la victoire en championnat.
Les années 80 arrivent et s’il est toujours passionné par le sport automobile et la conduite, Jean Pierre Beltoise se fait un peu plus rare mais on le retrouvera quand même en championnat de France de Production au volant d’une des Peugeot 505 du GCAP ou en Trophée 505 Turbo aux cotés de Baldi, Jarier, Schlesser, Metge, Laffite, Jabouille ou Giroix.

Il est aussi un des créateurs de la Formule France (devenue F.R au fil des ans) mais il est aussi le créateur de l’école de conduite de Trappes et du très agréable circuit de Haute Saintonge qui porte d’ailleurs son nom. Cette école et ce circuit sont essentiellement destinés au plaisir de la conduite et du pilotage mais aussi au bon apprentissage de la conduite citoyenne pour laquelle il militait depuis fort longtemps au sein de l’association Défense des Citoyens Automobilistes dont il était le président d’honneur.

Marié à Jacqueline, père d’Anthony et de Julien, beau frère de François Cevert, Jean Pierre Beltoise va manquer à ceux qui aiment l’automobile, ceux qui ont vécu l’épopée Matra ou ceux qui sont fans de course de voiture de Tourisme (et pas seulement des Citroën en WTCC !).

Toutes les pensées et les condoléances de l’équipe des rédacteurs du Blogautomobile vont à son épouse, ses fils et sa famille.

JP beltoise photo

Crédits photos : APF, G.Gaignault, AFP, Matra, Virage8, FA et quelques autres que je remercie.