Après 8 années de bons et loyaux services, la septième génération de la Porsche 911, la type 991, nous quitte. Le tout dernier exemplaire produit vient de quitter les chaînes de montage allemandes, il s’agit d’un Speedster gris en livrée historique.

Il est certain que ce petit plus fera de cet exemplaire un collector et lui permettra de se prévaloir d’un prix d’échange légèrement gonflé.

La 991 avait été, comme d’habitude me direz-vous, accueillie assez fraîchement à sa présentation : châssis allongé, dimensions en nette hausse, il aura fallu les premiers essais pour que tout ceci se calme rapidement. La voiture est une réussite unanimement saluée. Les clients l’ont d’ailleurs confirmé. La 911 type 991 a été produite à 233 540 unités. C’est elle qui a vu la millionième 911, objet d’un exemplaire unique, hommage aux spécifications de la type 901.

Mais bien d’autres modèles emblématiques de 911 caractérisent cette génération. Pour les amateurs de sport à tout va, la 991 aura été le modèle de la très grande diffusion, avec, selon les sources, plus de 6 000 exemplaires de GT3 RS ! Souvenez-vous qu’il y a moins de 700 GT3 RS de la type 996 ! La prise de contact avec ce monstre violet, c’est ici !

Et pour ceux que le turbo ne rebutent pas, Porsche à zappé la 911 GT2 pour passer de suite à la 911 GT2 RS qui, avec 700 chevaux, reste à ce jour la 911 la plus puissante de l’histoire et pas la moins démonstrative.

En parlant de turbo, pas de 911 sans sa version haut de gamme typée GT, moins brutale. La 911 Turbo est probablement à ce jour la voiture la plus polyvalente du segment, aussi facile à prendre en main qu’une Clio diesel mais n’ayant absolument pas peur de se mesurer à une 488 GTB. Porsche nous a même livré une version Exclusive Series de la Turbo S. Au passage, notre essai de la 911 Turbo S, c’est par ici.

Symbole d’une certaine irrationalité du marché, aujourd’hui nettement plus calme, la 911 R est une édition limitée à 911 exemplaires d’une GT3 RS sans aileron, plus sobre et à boîte manuelle. Son prix a pu dépasser le million d’euros dans les annonces, 600 000 € en enchères publiques, avant de revenir à des niveaux plus raisonnables. Porsche n’a pas été étranger à ce retour au calme en proposant sur ses dernières versions de GT3 une option gratuite pour une boite manuelle. Le message était sans équivoque, la marque s’est exprimée sans détour sur le sujet.

Beaucoup plus discrète et pourtant si désirable, la 911 50th a célébré les 50 ans de la voiture de sport la plus emblématique qui soit. 1 963 exemplaires avec notamment cette teinte unique, une réinterprétation des jantes Fuchs et un intérieur au goût exquis. Pour ceux qui aiment l’exclusivité discrète, il n’ y a pas meilleur choix.

La 911 type 991, ce sont aussi des versions beaucoup plus effacées, à la fois visuellement mais aussi dans les carnets de commande. Si la 911 GT3 pack Touring a connu son petit succès, elle reste rare. Beaucoup moins rare toutefois que ne l’est la 911 T, une version épurée, un peu low-cost, retour vers l’ancien temps. En avez-vous déjà croisé une dans la rue ? Pour ma part une seule fois, c’est tout de même fort peu…

On pourrait également citer le retour de la Targa dans une définition plus authentique que celle de la 993 et 996 ou encore bien évidemment la révolution qu’aura constitué l’arrivée des moteurs turbo sur les Carrera et Carrera S.

La 911 type 992 a pris le relais désormais. Elle constitue plus une évolution qu’une révolution en reprenant les codes stylistiques de la 991. Bel hommage à celle qui est, pour l’instant, la plus diffusée des 7 générations.

Crédit photos : Porsche