Etonnament ou presque et malgré la fin de la prime à la casse à 1000€ et la baisse des bonus écolos depuis le 1er janvier dernier, le marché automobile français affiche fièrement un +14% de hausse pour le mois de janvier 2010 et même un + 19.7% si l’on compare le nombre de jours ouvrables ( données c.j.o  du CCFA  ).

Mais attention toutefois à ce bon résultat car il prend obligatoirement en compte les commandes de décembre non livrées à l’époque souvent pour des raisons de délai de livraison. Par contre, selon différentes informations, il semble que les prises de commandes soient en très nette baisse en janvier y compris pour les trois constructeurs nationaux. Et il est peu probable que le phénomène s’inverse dans les mois qui viennent sachant que les constructeurs français ne compenseront pas « ad vitam eternam » la baisse de la prime à la casse et la diminution ou la disparition de certaines tranches du bonus écolo. A titre d’exemple, on est très nettement en dessous des + 48.6% ( moyenne ) de prises de commandes recensées à la mi décembre 2009…

Malgré des lendemains qui vont vite déchanter, les marques françaises ont pris ce qui était à prendre puisqu’au global elles voient leurs chiffres s’envoler avec + 30.1% ( par rapport au 01/09 )répartis comme suit :

Citroën : +19.5% avec 25.858 autos

Peugeot : +16.6% avec 30.495 autos

Renault : + 51.4% avec 41.627 autos

Plus ou moins lié dans les chiffres à Renault, on remarquera le bond en avant de Dacia  avec + 122.0% et un carton de la Sandero suivie par le break MCV ( la Logan commence à être un peu plus à la peine ). Les marques étrangères enregistrent -2.3%  de baisse alors qu’en décembre dernier elles annonçaient fièrement + 41.4% de hausse. C’est Mercedes qui est particulièrement touchée avec une baisse de 44.1% , le groupe VW est aussi à la peine ( et c’est nouveau  ) avec – 10.7% sur l’ensemble des marques dont .

-5.3% pour VW

-15.6% pour Audi ( Nouvelles A1 et future A3 vont être nécessaires  )

-37.0% pour Seat qui paye ici la fin de toutes les opérations promotionnelles.

Le Groupe Fiat est aussi bien orienté à la baisse avec -14.8% dont -13.5% rien que pour Fiat où la petite 500 réprésente désormais un peu plus de 25% des ventes ( attention au retour de la monoculture façon années 80 avec la Uno ou la Ritmo ). Et pourtant Fiat ne peut pas vraiment dire que les émissions de Co2 et le malus écolo pénalisent car le groupe italien est le meilleur élève du marché tout segment confondu !  BMW Groupe limite un peu la casse avec seulement – 8.5% pour les marques du groupe mais tout de même – 20.6% pour BMW.

Ford est à la hausse avec +1.7% dont 3.0% rien que pour Ford  ( le maintient des primes doit y être pour quelque chose ) tout comme GM qui annonce +8.6% et surtout +15.1% rien que pour Opel ( surement l’effet combiné : Insignia + promos + nouvelle Astra ( et les commandes concessions …)  ). A la hausse aussi, Nissan avec + 25.3%  ( même politique commerciale que Renault, mêmes effets  ), Toyota avec + 0.9% ( mais la pédale d’accélérateur n’était encore passée par là ! ) . Chez les japonais, Suzuki est une nouvelle fois à la peine et la remplaçante de la Swift doit être vivement attendue ( -24.3% ) . Sinon, les autres marques étrangères enregistrent globalement un joli +31.5% sur la lancée des commandes de décembre livrées en janvier. Seules les marques du groupe Chrysler sont au fond du gouffre tout comme Saab qui a été très lourdement pénalisée depuis des mois par l’afffaire de la vente de la marque par GM.

Jusqu’en mars prochain les marques et leurs distributeurs devraient profiter à plein des livraisons en cours, des effets des primes compensatoires versées par les fabricants mais au delà, quel avenir, quel marché réel surtout que si l’on sent poindre le retour de la croissance sur les marchés financiers et spéculatifs, il n’en n’est pas de même dans le porte monnaie des gens ou pour le fameux pouvoir d’achat qui devient devient de plus en plus un simple pouvoir de vivre sans rien faire d’autres que de s’acquitter de ce qui est vital, et dans cette hypothèse, le renouvellement des voitures n’est pas une priorité des clients et cela pourrait très vite se ressentir assez fortement sur le marché, à moins que les nouveautés du salon de Genève boostent les envies de chacun, ce dont je doute fort …

Pour sourire

Via Latribune, Autosblog, Les echos, CCFA.