Marché automobile français juin 2013

Le marché ne va pas vraiment mieux malgré les propos de quelques brillants journalistes économiques qui annonçaient (sur quelles bases ?) un marché seulement à moins 2% en juin !

Alors qu’en juin 2012, près de 209.000 voitures neuves avaient pris la route avec les congés d’été, cette année la baisse est de 9.0% avec seulement 190.199 autos immatriculées. Et la tendance à la baisse est générale puisque certains « cadors » du marché sont assez nettement à la baisse, c’est notamment le cas de Hyundai, d’Audi, de Skoda (pour le deuxième mois d’affilée), de Nissan et de BMW.

CCFA juin 2013.1

Du coté des constructeurs nationaux, si ce n’est pas l’euphorie, on a connu bien pire puisque les groupes automobiles français ne chutent que de 6.5% en juin 2013 (105.883 autos livrées), voient leur part de marché s’approcher des 56% et pour l’une des 4 marques comptabilisées il y a même une hausse des immatriculations par rapport à juin 2012.
Le groupe PSA limite la casse avec une baisse de -9.5% et 57.692 autos mises sur la route (-8.2% pour Peugeot et -10.5% pour Citroën) et il y a fort à parier que dans les prochains mois avec l’arrivée des ventes de 2008 et 308 Mk2, 3008 restylée, 5008 restylée, la tendance s’inverse. Chez Citroën, on attend l’effet C4 Picasso et…rien du tout pour l’instant !
C’est donc Renault qui tire les marrons du feu avec un accroissement de ses livraisons de 0.4% (40.425 ex en 2013 vs 40.280 ex en 2012) grâce aux effets Clio, Captur, Scenic restylé et…promo ! Des mauvaises langues disaient même à la radio ce matin que c’était grâce à des immats sur parc ! Pas possible, comme si Renault était le seul constructeur à jouer à ce jeu. Les primes de résultats semestriels sont là alors…
C’est Dacia qui marque le pas ce mois avec un recul assez net de ses livraisons qui perdent 20.2% pour passer de 9706 exemplaires en juin 2012 à seulement 7748 exemplaires en juin 2013. Pas de raison connue ou avouée pour ce recul sauf si on veut nous faire croire que tous les clients Dacia attendaient la Logan MCV et le Lodgy 1.2 L TCe 115…

CCFA juin 2013.2

Chez les marques étrangères, le gadin est plus important que chez les français avec un recul des livraisons de -11.4% (84.316 voitures immatriculées) et une part de marché de seulement 44.33%. Néanmoins quelques marques s’en sortent correctement, il s’agit de Seat (+1.4%), Toyota (+7.5%), Fiat (+20.4% – la 500L se vend mieux qu’on le pensait ! -) et Mercedes Benz (+4.8%). Par contre des constructeurs chutent ou perdurent dans la baisse de leurs ventes; c’est le cas de Skoda pour le second mois consécutif, de VW (-9.9%), de Opel (-35.7%), Chevrolet (-15.7%), Lancia (-13.3%), Alfa Romeo (-29.8%), Ford (-9.5% et une baisse qui semble être enrayée), BMW (-14.5% après un très bon mois de mai), Mini (-18.8%, la Mini IV se fait attendre et ça se sent dans les ventes) et Audi (-9.6%)
Mais les vraies surprises du mois viennent d’Asie avec un gros gadin pour Hyundai (-37.2%), plus petit pour Kia (-6.0%) et une belle rechute pour Nissan qui perd 16.8% de ses livraisons et qui voit sa division de luxe continuer à s’effondrer sur le marché avec -52.0% et seulement… 12 autos livrées et il n’est pas sur que l’arrivée de la nouvelle Q50 change vraiment la donne !
Les « petites » marques (en volume bien sur) ne voient leurs ventes chuter que de 2.6% à 5553 exemplaires livrés en juin 2013 et font mieux que les grands, que le marché et que ce qu’elles faisaient depuis de longs mois.

Ci dessous, le TOP 100 des ventes VN en France depuis le 1er janvier 2013.

En ce 1er juillet 2013, nous virons déjà à la moitié de l’année et si le pli est bien pris, la baisse semble quand même être légèrement moins forte qu’en début d’année. Aussi avec une chute des livraisons de -11.9% sur 6 mois (930.320 immatriculations), le CCFA maintient sa prévision d’un marché français à -8% sur l’ensemble de l’année et de dire par la voix de son président, Patrick Blain : « On pense qu’on est en train de s’approcher du fond. Nos indicateurs permettent de confirmer cette prévision de – 8 % », avec notamment une stabilisation du niveau de commandes en ce mois de juin ».
On veut bien le croire mais tout reste à faire car entre les congés estivaux, une rentrée qui s’annonce difficile socialement et financièrement, la rechute est à craindre pour les 6 derniers mois de l’année surtout quand on sait que les salons automobiles de la rentrée (Paris ou Francfort) n’ont plus aucun impact sur les volumes de ventes du dernier trimestre de l’année.
Reste donc la méthode coué, l’espoir, l’annonce de la fin du bonus-malus, l’alignement de la fiscalité du SP95 sur celle du gazoil et la baisse des prix des voitures neuves pour envisager une reprise du marché automobile hexagonal dans les prochaines semaines. Ce serait une bonne méthode, n’est ce pas François Roudier !

Via CCFA.

NDLA : François Roudier est le directeur de la communication du CCFA