Et même un vrai mieux… c’est surtout grâce au fait qu’en avril 2011, les « prime à la casse » et les « gros bonus » étaient terminés et leurs effets estompés. Ainsi en ce mois d’avril 2012, aussi bien en données brutes qu’en données corrigées, le marché est à -1.6%.

Les pessimistes diront que l’on est encore dans le rouge et que depuis le début de l’année est à -18.4% mais ceux qui voit le bon coté des choses  feront remarquer que le mois dernier et les mois précédents nous étions aux environs de -20% . Une chose est sure, nous revenons dans des valeurs « normales » car la référence est quasi normale et non boostée par des immatriculations liées principalement à des aides fin 2011.

Au global, les constructeurs ont livré en avril 2012 quelques 200.806 voitures versus 203.499 en avril 2011. Dans un marché qui « reprend » quelques couleurs, on notera le regain de forme des constructeurs « français » avec +8.7% pour PSA et « seulement » -5.8% pour le groupe Renault qui est essentiellement pénalisé par Dacia qui plonge encore de -17.8%. Ainsi PSA, a mis à la route 65.296 autos et au sein du groupe français on note la perf de Citroën qui reprend des couleurs avec un joli +12.1% (l’effet grosse promo ne doit pas y être étranger !). Du coté de Renault , on a livré 49.303 voitures dont 6.915 Dacia ce qui est assez loin des 8.408 autos de l’an passé. Au bout du compte, les marques françaises reprennent des couleurs avec 59.59% du marché automobile français d’avril 2012.

Chez les marques étrangères, globalement on « plonge » de 5.7% avec quelques surprises comme Volkswagen qui chute de 8.8% alors qu’Audi poursuit sa croissance avec +8.8% tout comme Skoda à +43.6% et les autres marques (Bentley, Lamborghini) qui montent de 40%. On passera sur le cas quasi désespéré, au moins en France, de Seat qui s’enfonce avec seulement 1785 immatriculations et un beau -33.4%. Autre surprise la baisse de Nissan avec -9% . Le groupe Fiat est lui aussi à la baisse avec des baisses assez importantes chez Fiat et Alfa Romeo (-32.4% chez Alfa avec 924 immats -l’effet Giulietta s’est estompé-) même si chez Fiat, l’effet Panda limite la baisse des immatriculations.

Toujours au chapitre des gadins, on notera ceux d’Opel (-22.2%) qui contraste avec la bonne santé de Chevrolet à +59%, de Mercedes Benz à -13.1%, dans le réseau on doit se dire vivement les nouveautés que sont les Classe A et S pour faire les volumes. Smart est aussi à la peine malgré l’arrivée de la Fortwo électrique. Chez Toyota, on chute encore et on chute surtout chez Lexus qui voit ses immatriculations reculer de 43.3% alors que Toy limite la casse avec seulement -5.7% et comme depuis de nombreux mois, le plus vieux constructeur japonais, Daihatsu, explose ses compteurs avec une hausse des immatriculations de +283.3% avec uniquement des voitures « vieilles en stock » et une ancienne Yaris essence rebadgée…

A la hausse, il y a BMW Group avec ses trois marques qui sont en augmentation dont Rolls Royce qui voit ses livraisons passer de 1 à 4 voitures (+300%). Après un léger coup de mou le mois passé, Hyundai et Kia repartent à la hausse avec +24.2% pour Kia et +15.2% pour Hyundai et ce phénomène ne devrait pas s’arrêter avec l’arrivée sur le marché des Cee’d, i30 et la montée en puissance la Rio. Si les hausses sont plus mesurées, elles sont tout de même à noter, ce sont celle de Ford (+1.5% ) et celle d’Infiniti +2.5% (certes sur de petits volumes mais tout de même). Nous n’oublierons pas les +165.8% de Lancia mais cela reste sur de faibles volumes de livraisons et ça ne suffit pas à redresser les chiffres de Fiat SpA. Enfin du coté des petits constructeurs, on limite bien la casse avec une mini chute de 0.9% et 5.094 livraisons en avril soit seulement 46 autos de moins qu’à la même période en 2011.

Au final, un mois d’avril pas si catastrophique que ça qui devrait un peu redonner le moral aux distributeurs et aux constructeurs présents sur notre sol même s’il ne faut pas vendre la peau du client avant qu’il ne soit livré. Reste les baisses de Renault (La Clio IV devient presque une urgence), de Dacia (la marque est pénalisée par l’effet « grosse remise » et les nouveautés sont attendues avec impatience par le réseau) et plus surprenant celle de VW pour le second mois… Alors trop chères les VW ? Pas assez généreux les vendeurs ? Un peu trop de prétentions pour le constructeur de la voiture du peuple ? Surement un peu de tout, heureusement Audi et Skoda (comme toujours) font de beaux scores pour des raisons différentes mais complémentaires ce qui n’est pas forcément le cas de VW coincé entre ces deux marques toujours vaillantes. Là aussi la Golf VII est attendue même si les bons niveaux de ventes des UP et Polo profitent à VW.

Ci dessous, les éléments du dossier du CCFA arrêté au 30/04/2012 avec notamment les Top 10 des immatriculations VP et VUL en début de session.

Via CCFA ( http://www.ccfa.fr/ )