En voici une qui ne s’était pas annoncée par de multiples teasers, à coup d’images assombries ou de vidéos floues. McLaren nous dégaine donc une 620R très sportive sans trop en faire. Revue de détails.

Dans la grande famille des Sports Series, après la 540C, la 570S, la 600LT, voici la 620R. “R” comme “racing” ou “radical”, à vous de choisir. Cette ultime version est ce qui se fait de plus proche de la 570S GT4 que la marque britannique propose aux écuries de course clientes. Le moteur est identique, mais libéré des contraintes d’homologation dans une catégorie, il délivre 620 chevaux et 620 Nm de couple désormais. Elle s’appelle comment déjà cette nouveauté ?

La voiture partage avec sa soeur de course son bloc moteur (c’est le même que pour toute la gamme McLaren, pas de quoi s’ébahir) mais aussi des éléments de châssis et le pack aérodynamique dont cet aileron haut de 32cm que vous n’aviez pas vu je pense, tant il est discret : 185kg d’appui offerts en tout avec les positions les plus affirmées des éléments réglables. La voiture peut même être chaussée de pneus slicks en option d’usine (19 pouces à l’avant, 20 pouces à l’arrière) sans qu’aucun ajustement ne soit nécessaire. La catégorie GT4 est celle qui se rapproche le plus de la série, cette fois, c’est la série qui se rapproche de la course. McLaren nous explique avoir tout fait pour améliorer l’efficacité sur circuit : suspensions, freins, boite de vitesses, capacités de réglages, télémétrie, …

En terme de performances, rien de bien extraordinaire : 322 km/h, 2.9 secondes pour atteindre 100 km/h et 8.1 secondes pour 200 km/h. Ok, c’est quand même pas mal pour une voiture de 1 282 kg (à sec) mais on prend les paris : c’est sur un tour lancé que la 620R devrait laisser loin derrière à peu près tout ce qui roule. 350 acheteurs amateurs de sorties circuits doivent piaffer d’impatience, la première livraison aura lieu en février 2020.

3 couleurs de série sont disponibles, McLaren Orange, Silica White et Onyx Black , avec une livrée inspirée de la Senna GTR de présentation. MSO est bien sûr à votre écoute si jamais les 250 000£ (prix au Royaume-Uni) ne vous paraissent pas une dépense assez importante.

A noter, que les 350 exemplaires seront tous numérotés et pas sous le format “1 of 350” mais bien “Xème of 350”, de quoi rassurer les futurs collectionneurs sur la réalité de leur investissement. McLaren n’indique pas que la 620R serait déjà sold out mais dépêchez-vous, cela ne devrait pas durer.

A quoi rapprocher cette nouveauté ? Chez McLaren à la rarissime 688 MSO HS, 25 exemplaires ultimes de la 675LT. Chez la concurrence, on regarde bien évidemment vers la 911 GT3 RS et la 488 Pista qui sont en fin de carrière, de quoi pousser nos amis allemands et italiens à nous offrir encore de quoi faire briller les yeux dans les années à venir. Chouette !

Crédit photos : McLaren Automotive