all-terrain

Voilà, c’est fait. Mercedes remplit un trou dans sa gamme en présentant son premier break surélevé à transmission intégrale : le Classe E All-Terrain.

Alors que Audi avec ses Allroad ou Volvo avec ses Cross Country occupaient le terrain du break tout chemin depuis de nombreuses années, il est assez étrange qu’aucun autre constructeur premium ne se soit engagé dans ce créneau pourtant porteur. Moins outrancier et plus élégant qu’un SUV, ce genre d’engin est pourtant une proposition un peu décalée sur le segment de la familiale. Allez, vous avez compris, j’aime bien le concept.

Voilà donc Mercedes qui vient à son tour occuper le créneau avec sa toute récente Classe E. Disponible uniquement en version break, cette All Terrain reprend tous les accessoires et l’esthétique propre à ce genre d’engin. La caisse est donc surélevée, les passages de roue sont revêtus de protection en plastique noir et de très discrètes barre de toit sont installées. Beaucoup plus spectaculaire par contre, une nouvelle calandre équipe la All-Terrain, pour lui donner le look d’un gros SUV. Avec ses deux barrettes, elle rappelle carrément le haut de gamme de la marque à l’étoile, le GLS. Les jantes spécifiques vont de 19″ à 20″ selon les modèles. La poupe reçoit quant à elle un bouclier spécifique mi-plastique noir mi-peint.

Voilà pour le look pseudo baroudeur. D’un point de vue mécanique, la All Terrain gagne une transmission intégrale 4Matic et une suspension pneumatique Air Body Control. La motorisation de lancement du modèle est le 220 d, diesel 4 cylindres, développant 194 ch, accouplé à la très agréable boîte 9G-Tronic. Un développement ultérieur avec un V6 diesel est déjà annoncé. Pas trace de version essence pour l’instant.

Pour ce qui est des équipements, la All-Terrain est basée sur la finition Avantgarde et reçoit quelques détails spécifiques comme des pédales en inox avec des inserts de caoutchouc ou des tapis spécifiques.

classe-e-all-terrain-10

Au final, rien de bien innovant pour ce modèle, mais une belle gueule qui donne envie d’aller se promener dans le Cantal (ou le Lubéron, ou même l’Isère ou l’Islande, mais je m’égare). Mais il ne faut pas se faire d’illusions, son terrain de jeu favori restera les beaux quartiers. La Classe E All-Terrain sera visible au Mondial de Paris (ouf, enfin une nouveauté confirmée !). pour une commercialisation peu de temps après à un tarif qui n’est pas annoncé.

Crédit photo : Mercedes-Benz