GLS HERO

Vous connaissez désormais la nouvelle nomenclature de Mercedes : tout ce qui commence par « GL… » appartient à la famille des modèles haut-perchés de la gamme, et tout ce qui comprend un S est soit très rapide, soit très luxueux, mais est forcément… très cher. À l’occasion de son restylage, Mercedes a ainsi transformé son GL en… GLS.

GLA, GLC (ex-GLK), GLE (ex-ML) et maintenant GLS : la gamme tout-terrain de Mercedes est désormais complète avec l’arrivée du nouveau vaisseau amiral de Stuttgart, annoncé en marge de l’ouverture du Salon de Los Angeles. Les ambitions de la firme étoilée sont claires en apposant un S à la fin du patronyme de son imposant GL : il se présente maintenant comme la version haute-sur-pattes de la Classe S, en proposant des prestations (au moins) équivalentes à ce que peut offrir la limousine.

Nomenclature Mercedes

N’étant finalement qu’un restylage plus qu’un nouveau modèle, le GLS reprend le format, imposant il faut le dire avec ses 5,13 m de long, de son prédécesseur tout en adoptant la nouvelle signature stylistique du groupe. Le GLS ne fait pas dans le raffinement en se parant de nouveaux boucliers avant/arrière, de la calandre plus massive lancée sur GLC puis GLE, ainsi que de nouvelles optiques à LED. De nouvelles possibilités de personnalisation apparaissent avec l’arrivée de jantes inédites et de nouveaux coloris, voire même d’un service de « voiture à la carte » (type BMW Individual ou Range Autobiography) pour les clients désireux de s’offrir un modèle unique.

Une version AMG Line fait d’ailleurs son apparition, permettant à un possesseur de mazout de donner un air sportif à son gros bébé en le dotant de boucliers spécifiques, de jantes de 21 pouces, d’un intérieur plus axé sportif en cuir et en alcantara ainsi que, comble du luxe, d’un pédalier noir laqué.

L’intérieur évolue lui aussi légèrement en se modernisant pour arriver aux standards du segment : un grand écran (toujours aussi mal intégré au reste, comme souvent maintenant chez Mercedes), combiné à un pad tactile, trône désormais sur la console centrale pour gérer les nombreuses fonctions multimédia de la voiture, alors qu’un nouveau volant à trois branches et une instrumentation revue font leur apparition. Les équipements technologiques de la Classe S sont bien sûr de la partie, à l’image de la vision nocturne sur l’écran et de toutes les aides à la conduite habituelles à ce niveau de gamme. L’accueil aux places arrières reste royal, tout comme l’énorme volume de chargement (680 L à 2300 L). Enfin, comme à l’extérieur, il sera possible de choisir parmi une pléthore de garnitures et de matériaux disponibles en option pour personnaliser votre cocon comme bon vous semble…

C’est au niveau technique que le GLS évolue sûrement le plus par rapport à son prédécesseur… Niveau motorisations, pas d’hybride rechargeable ou autres pitreries écologiques, le GLS se destine avant tout aux steps soviétiques et déserts du Moyen-Orient :

  • GLS 350d : V6 diesel 258 ch (=) / 620 Nm.
  • GLS 400 : V6 biturbo 333 ch (=) / 480 Nm.
  • GLS 500 : V8 biturbo 455 ch (+20 ch) / 700 Nm.
  • GLS 63 AMG : 585 ch (+ 28 ch) / 760 Nm.

Hormis la déclinaison AMG, qui s’associe à la boîte Speedshift Plus 7G-Tronic, toutes les versions du GLS sont couplées à la boîte automatique à 9 rapports 9G-Tronic. Cette dernière peut en plus recevoir en option un mode « tout-terrain », permettant de proposer des rapports plus courts, ainsi que d’un blocage de différentiel central ; toutes les versions étant, cela va de soi, équipées d’une transmission intégrale 4Matic.

Le GLS 2016 se voit également doté du Dynamic Select, qui permet de choisir parmi différents modes (Confort, Sport, Eco, Individual, Off-road, et même Off-Road + en option) qui influent sur le paramétrage du véhicule. En parallèle, une nouvelle suspension pneumatique Airmatic permet au gros SUV d’augmenter sa garde au sol en passant de 305 mm à 600 mm et une barre anti-roulis fait son apparition au cas où son propriétaire souhaiterait affronter les dunes autour de Dubaï et les trottoirs de La Croisette.

GLS AMG Line

Présentée officiellement au prochain Salon de Los Angeles, cette nouvelle mouture du GLS débarquera sur nos petites routes au printemps 2016 à partir de 63 000 € (350d sans options) pour ensuite grimper jusqu’à 113 500 € pour la version AMG. Roi des superlatifs et faisant l’impasse sur toutes considérations écologiques (aucune version hybride ou électrique annoncée), le Mercedes GLS n’est clairement pas conçue pour nos longs rubans d’autoroute limités à 130 km/h et petites routes pittoresques. Il séduira nos visiteurs estivaux de la Côte d’Azur et c’est sans nul doute qu’il trouvera son public hors de l’Hexagone…

Photos : Mercedes-Benz.