La nouvelle Mini 5 portes apparaîtra à la fin 2014 sur nos routes : une déclinaison inédite pour la petite citadine anglaise.

Après de longs mois sous son camouflage jaune psychédélique, la Mini 5 portes (nom de code F55 en interne) narguait les fans de la marque comme les chasseurs de « scoops », en réussissant à garder le secret sur son apparence. Las, le secret est éventé sur la zone de fret d’un aéroport : sur une remorque, un exemplaire de teinte bleue a été surpris, de 3/4 arrière. De quoi laisser apparaître une ligne de pavillon qui contrairement au SUV Countryman ne marquera pas de décroché façon « casquette », puisque le vitrage sera linéaire et continue à la manière de la Mini 3 portes (F56). La greffe de deux portières supplémentaires sera donc visible uniquement par les montants de portières ainsi que les poignées, de façon discrète, presque non-assumée. On retrouve une telle discrétion dans le changement de profil chez sa rivale Audi A1 par exemple.

A l’image de cette dernière, les places arrières seront moins un palace de voyage que des places d’appoint ou tout simplement deux ouvertures supplémentaires pour déposer aisément des sacs ou embarquer un ou des enfants (notamment dans des sièges bébé). Selon les sources, l’espace aux jambes progresserait pour les passagers arrière de 5 cm ; la banquette arrière serait calibrée pour 3 personnes, même si à l’image du Countryman une version à deux places seulement est envisageable en option.

Le lancement de la « Four Door Mini » (Mini à Quatre portes, ainsi que Mini serait susceptible de communiquer à son sujet) se fera à la fin de l’année 2014, probablement au tournant des salons d’automne, au Mondial de Paris ou au Salon de Los Angeles, cette version étant amenée à y être commercialisée. La gamme de moteurs ainsi que la taille, à quelques centimètres près en longueur, seront les mêmes que ceux de la Mini 3 portes F56. D’ici là, voici comment l’illustrateur T. Chin la voit :

Via Motoringfile, WorldScoop, AutoWereld,
Crédit photos scoop : Forum NewMiniClub.nl

Crédit illustration : Theophilus Chin