Il fallait s’y attendre mais Mini revoit sa gamme et ses motorisations pour deux raisons. La première et officielle est la mise aux normes Euro5 de l’ensemble des modèles et gammes du groupe BMW, la seconde raison est moins officielle mais tout aussi importante en terme de ventes et de présence sur le marché des citadines premiums à quelques semaines ou quelques mois de l’arrivée de la DS3 et surtout de l’Audi A1.

La première nouveauté concerne l’arrêt du « petit » moteur 1400 en 75 et 95 chevaux. Ce bloc est remplacé par un moteur 1.6 L qui sera disponible dans des puissances de 75 et 98 chevaux. Ce nouveau moteur 1600 promet 13 Nm de couple  soit 153 Nm à 3000 trs . Les performances annoncées sont équivalentes à celles des actuelles versions sauf  pour la Vmax et de la version 98 chevaux qui atteint désormais 186 km/h et qui abat le 0 à 100  en seulement 10.5 secondes au lieu de 10.9 précédemment. La consommation mixte n’est plus que de 5.1 L/ 100 km et les émissions de CO2 passent de 128 g /km à 119 g.

Le moteur de la Mini Cooper grâce au Valvetronic voit sa puissance passer de 120 à 122 chevaux pour un infime gain en performances et une toute petite baisse des consommations. La Vmax reste à 203 km/h, le 0 à 100 km/h reste lui aussi à 9.1 secondes mais Mini annonce de meilleures reprises, une consommation mixte en baisse de 0.1 L /100 km tout commes des émissions de CO2 qui baissent de 129 g/km à 127 g.

 La Cooper S voit elle aussi sa motorisation évoluer puisque le 1600 turbo de 175 chevaux voit sa puissance passer à 185 chevaux grâce à une nouvelle injection, au Valvetronic et à un nouveau turbo twin scroll. Le couple disponible est toujours de 240 Nm dès 1600 trs et jusqu’à 5000trs/min sachant qu’avec la fonction overboost permet temprorairement de disposer de 260 Nm de couple. Ainsi la Vmax atteint désormais 228 km/h ( au lieu de 225 ) et la 0 à 100 km/h est désormais abattu en 7.0 secondes soit  0.1 seconde de mieux qu’auparavant. La consommation profite des évolutions pour diminuer, atteindre seulement 5.8 L/100 km ( 6.2 L  pour la 175 ch ) et les émissions de CO2 chutent de 149 g/km à seulement 136 g/km.

Outre ces modifications, le moteur 1.6 L bénéficie d’une nouvelle pompe à eau à commande électronique, d’une nouvelle pompe à essence et d’une amélioration de la lubrifications des pièces mobiles afin de limiter les frictions, les échauffements et ainsi participer à la baisse de la consommation. On apprend aussi que l’embrayage dispose désormais d’un disque recouvert de carbone pour une meilleure resistance à l’échauffement et réduire le temps de passage des rapports. La boite de vitesse Steptronic à 6 rapports est elle aussi optimisée et disposera de nouvelles palettes au volant. L’ESP est aussi livré de série dès la version d’entrée de gamme.

 Ces améliorations concernent toutes les versions de la gamme à savoir la version 3P, la Clubman et le cabriolet.

Pas de grandes nouveautés au chapitre de l’équipement, juste des ajustement dont Mini nous fera part pour le salon de Genève. Par contre, la vraie nouveauté dans la gamme va venir de la Mini Cabrio qui, dès mars prochain, sera disponible avec la finition One et le moteur 1.6 L de 98 chevaux.

De quoi attirer plus de clients et surtout de clientes ! A revoir au début du printemps prochain en concession pour les prix notamment qui, selon Mini, ne devrait quasiment pas bouger . A vérifier !

Via Mini.