Renault souhaite profiter du Mondial pour doper un peu les ventes de son Kadjar avec un léger – très léger – restylage.

Seul un œil avisé remarquera les quelques changements de ce Kadjar cuvée 2018. Le plus frappant nous vient de la calandre qui se voit élargit et habillée d’inserts en chrome. Comme souvent, la signature lumineuse a droit à sa petite cure de modernité. On retrouve ainsi l’identité de la nouvelle gamme Renault avec des feux à LED en forme de C. Pour rester dans le thème, les feux de recul et de brouillard s’affinent et s’intègrent plus joliment au bouclier. Dans l’ensemble, il y a désormais plus de panneaux de carrosserie peints et moins de plastiques durs. Et enfin, à l’arrière, deux fausses canules d’échappements font leur apparition (je vous laisse seuls juges…).

C’est à l’intérieur que le changement se veut le plus flagrant. Un véritable travail d’habillage et de finition a été effectué à bord. L’écran (toujours de 7 pouces) est bien mieux intégré à la console centrale et bénéficie de quelques touches sensitives pour les raccourcis. On note également la présence de trois boutons rotatifs pour contrôler la climatisation, très inspirés du lowcost Dacia Duster mais qui continue à faire son petit effet. Le constructeur nous promet également un confort et une habitabilité améliorés. Pour ce faire, en vrac, les sièges seront plus ergonomiques et associés à de nouvelles selleries, les bacs de portières avant sont agrandis pour accueillir des bouteilles d’eau d’1,5 litre, les contreportes sont réaménagées pour une meilleure maniabilité ou encore les passagers arrières pourront recharger leur téléphone grâce à deux prises USB.

Avec l’arrivée de la nouvelle norme d’homologation WLTP, le Renault Kadjar est équipé de nouvelles motorisations. Il est alors possible de choisir entre 2 blocs essence 4 cylindres (1.3 TCe) de 140 et 160 déjà vus sur Scénic ici et . Les moteurs diesel Blue dCi proposent eux aussi deux niveaux de puissance : 115 et 150 cheveaux, soit 20 de plus pour ce dernier que la précédente génération (pas mal !). En fonction de votre choix vous pourrez opter pour une boite manuelle ou EDC, ainsi qu’une configuration en 4×2 ou 4×4. Cette transmission intégrale est le gros point fort face au rival de taille : le Peugeot 3008.

A défaut de pouvoir passer commande – Renault n’a pas communiqué de date ou tarifs – vous pourrez le retrouver en bonne position sous les halls du Mondial de l’Auto du 4 au 14 octobre 2018. A Paris, évidemment.

Crédits : Renault