Il doit y avoir encore un peu de « jus » chez Saab puisque le constructeur suédois a présenté hier après midi sa fameuse 9-3 électrique qui doit conquérir le marché chinois si toutefois NEVS se sort du pétrin financier actuel dans lequel il est actuellement plongé.

Saab 9-3 EV by NEV S.0

Pour mémoire, cette 9-3 électrifiée, à défaut d’être électrisante, n’est pas une première pour Saab puisque le constructeur avait présenté en 2010 une 9-3 e-Power développée sur la base de la version Sporthatch. Hélas, nous connaissons tous l’histoire mouvementée de Saab et nous savons que cette voiture fut mise au garage durant les années Muller.

Cette Saab 9-3 électrique a été conçue et réalisée dans le cadre d’une série de prototypes mis au point par les services de R&D de Trollhättan. Développée sur la base de la berline 9-3 Aero, cette Saab est modifiée notamment au niveau du plancher puisque pour garantir l’espace habitable (5 places), le volume de chargement du coffre, préserver un centre de gravité aussi bas que possible et avoir une bonne répartition des masses (Saab annonce Av: 50% / Ar: 50%), le constructeur a fait le choix de placer les batteries sous le plancher. Ainsi de l’extérieur, seules les absences de bruit du moteur thermique, de sortie d’échappement et une suspension renforcée et réhaussée différencient cette berline électrique de la version classique. Bien sur, la trappe a essence abrite désormais une prise destinée à la recharge des batteries de l’auto. 

L’habitacle est proche de celui d’une 9-3 thermique avec le même mobilier, les même sièges et le même volant. Seuls diffèrent le combiné porte instrument qui perd son compte tours et sa jauge à carburant et la console centrale qui voit son levier de vitesse remplacé par 4 boutons de commande (D, R, N, P) mais l’emplacement de la clef de contact reste positionné entre les deux sièges avant. Le système d’infotainment est aussi différent puisqu’il permet le contrôle et la gestion de l’énergie.

Les batteries lithium-ion de dernière génération sont fournies par la société Beijing National Batterie, filiale du groupe chinois National Modern Energy Holdings Ltd dont Kai Johan Jiang est le propriètaire.

La 9-3 EV est propulsée par un moteur qui développe la puissance de 100 kW (136 ch) alimenté par des batteries d’une capacité de 37 kWh. La voiture est annoncée pour une Vmax de 120 km/h, un exercice du 0 à 100 km/h abattu en 10.0 secondes. L’autonomie est d’environ 200 km.

Saab/NEVS fait savoir que cette série de prototypes a pour objectif d’améliorer la compréhension des véhicules électriques, de servir de référence pour les caracteristiques des futurs modèles de série, d’‘être utilisée comme un banc d’essai pour le développement de la technologie électrique Saab et enfin ces autos servent à éprouver la configuration définitive qui « pourrait » être mise en production dans les prochaines années. 

On a aussi l’impression qu’avec ces 9-3 EV construites au printemps dernier et présentées un peu à la va-vite et dans une période critique, Saab/NEVS tente ici de dire qu’il n’est pas encore mort et qu’il cherche à séduire des investisseurs potentiels venus de Chine ou d’ailleurs. Mais n’est il pas déjà trop tard ?
C’est une affaire à suivre mais il ne faut pas oublier que tout se jouera le 18 septembre prochain et ce jour là ce sera plus difficile que lors d’une simple présentation en petit comité.

Via Saab/NEVS, Teknikensvald, SaabUnited, Saablog’in.
Crédits photos : Saab, Hans Hedberg pour Teknikensvald, Jukka Rokka pour SaabUnited.