Ferrari F60 America.0

1954 : Ferrari arrive aux USA. Soixante ans plus tard, la marque italienne est bien ancrée dans le paysage automobile et sur le marché américain qui reste un de ses principaux débouchés. Le constructeur de Maranello a voulu marquer le coup et pour cela il a créé la nouvelle F60 America qui sera produite sous la forme d’une petite série limitée uniquement disponible outre Atlantique. Ce nouveau modèle fait perdurer la lignée des Ferrari America et Superamerica qui comprend déjà les modèles 330, 340, 342, 375, 400, 410 et 575M.

Pour créer cette nouvelle F60 America dévoilée officiellement aux USA lors d’un diner entre VIP qui se tenait à la mairie de Beverly Hills ce samedi 11 octobre, le constructeur est parti d’une F12 Berlinetta qui a été profondément remaniée esthétiquement.

Ferrari F60 America.1

Bien sur Ferrari a fait disparaitre le toit de la F12 pour faire de cette supercar une A non pas seulement comme America mais aussi comme Aperta. Aussi pour garantir la sécurité des deux passagers, Ferrari a remplacé le pavillon et ses montants par deux nouveaux arceaux de sécurité en fibre de carbone. Par rapport au modèle de base on découvre un nouveau nez, des ailes et des portes redessinés et de nouveaux phares à fond noir qui délaissent la forme en crosse de hockey pour un dessin tout en longueur plutôt réussi comme d’ailleurs la face avant.

De nouvelles portières, des bas de caisse redessinés et de nouvelles ailes Av et Ar font leur apparition. L’ensemble, associé à de nouvelles jantes alu, dynamise le profil de F60 par rapport à celui « plus sage » d’une F12 Berlinetta. A l’arrière, on découvre que les deux arceaux en FDC se prolongent jusqu’au becquet arrière qui, lui même surmonte des feux ronds et un ensemble entièrement différent de celui de la F12. Face arrière, bouclier et diffuseur sont revus et leur aspect plus massif, imposant ou simplement « viril » est là pour montrer que cette F60 America est bien une grande sportive.

Enfin on notera la livrée bleue et la la bande blanche sur le capot qui rappelle l’écurie NART (North American Racing Team) créée en 1958 par Luigi Chinetti qui fut premier importateur de Ferrari aux USA.

Ferrari F60 America.2

L’habitacle n’est pas sans s’inspirer aux voitures de compétition de la marque avec un cockpit coté conducteur habillé de cuir rouge et qui se démarque de la partie destinée au passager qui profite de garnitures en cuir noir noires. Les deux sièges arborent le drapeau américain comme pour mieux rappeler les liens qui existent entre Maranello et les USA. Si la planche de bord est quasiment reprise de la F12, on découvre quand même un bel habillage rouge brillant du mobilier conducteur et une console centrale redessinée qui n’est pas sans rappeler celle de la nouvelle 458 Speciale Aperta.

Au chapitre mécanique, on retrouve le moteur V12 6.3 L de la F12 dans sa version stock qui développe 740 ch, 690 Nm. Ce moteur est associé à une transmission à double embrayage à sept rapports qui transmet la puissance vers les roues arrières. Les performances n’évoluent pas par rapport à la F12 Berlinetta puisque la Vmax est toujours suffisante avec 340 km/h et l’exercice du 0 à 100 km/h toujours plié en 3.1 secondes.

Ferrari F60 America.3

Cette F60 America est produite à… seulement 10 exemplaires facturés 2.5 millions de dollars l’unité. Mais pour les amateurs, il est déjà trop tard car les 10 F60 fabriquées sont d’ores et déjà vendues à de riches clients américains.
Reste que le nouveau patron de Ferrari, un certain Sergio Marchionne, explique qu’il n’est pas sur que Ferrari doive produire 20 exemplaires dès le départ mais il dit qu’il serait bien de rendre ce nouveau produit disponible au coup par coup et en fonction de la demande des clients de la marque italienne. Il est donc envisageable de voir dans les prochains mois ou prochaines années des F60 America avec des numéros de chassis 11, 12, 13 ou même 15 si la demande est là.

Via Ferrari.