PEUGEOT_3008_1605PC_004

Enfin une nouveauté de taille chez Peugeot ! Et cette nouvelle 3008 ne fait pas les choses à moitié.

Une vraie nouveauté chez Peugeot ça fait du bien, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un véhicule occupant le créneau très fréquenté et lucratif des SUV compacts qui représente aujourd’hui 10% du marché européen (ce qui défie quelque peu la simple logique d’usage de ce type de véhicule). Kadjar, Tiguan, RAV4, Ateca, ce ne sont pas les nouveautés qui manquent sur ce segment et le vieillissant 3008 de première génération (sorti en 2009) avait grand besoin d’un remplacement.

PEUGEOT_3008_1605STYP_201

Une fois n’est pas coutume, commençons cette présentation avec l’habitacle qui n’est pas tout à fait inconnu, Peugeot ayant déjà communiqué à ce sujet il y a peu (lire ici) avec cette nouvelle évolution de son i-Cockpit. On y retrouve une planche de bord très moderne, toute en ligne droite et en grandes courbes élégantes. Les compteurs analogiques ont totalement disparu : c’est une dalle LCD de 12,3″ paramétrable qui les remplace. C’est une première à ce niveau de gamme.

Un second écran central de 8″, tactile lui, est utilisé pour le système multimédia de la 3008 et les paramètres de chauffage et de climatisation. Une seule platine de boutons physiques de type « piano » (ou toggle switches) est encore présente pour certaines fonctions nécessitant un accès rapide : feux de détresse, dégivrage, radio, navigation… Le point fort esthétique de cette planche de bord est cette très belle console centrale marquée d’un trait d’alu qui crée un effet « cockpit » très prononcé pour le conducteur (et qui du coup l’isole un peu du passager avant). Le volant est d’un diamètre réduit et présente un méplat dans sa partie inférieure ET supérieure (oui, deux méplats). Les commandes qui y sont disposées ont le mérite d’être relativement peu nombreuses, c’est un bon point pour l’ergonomie. Le levier de boîte automatique arbore quant à lui un look très aéronautique et ne déparerait pas dans un Rafale ou un F-16 Viper !

Nouveauté i-Cockpit : la fonction Amplify qui va proposer, selon Peugeot, une expérience sensorielle inédite (sic). Bon, rien de révolutionnaire : modification de l’éclairage d’ambiance, ambiance musicale, sièges massants et diffuseurs de parfum d’ambiance. Toutes fonctions déjà vue par ailleurs, sauf peut être l’ambiance musicale, mais qui sont ici centralisées sur une commande unique. Trois parfums différents seront disponibles, répondant aux doux noms de Cosmic Cuir, Aerodrive et Harmony Wood. Ils ont été développés spécialement avec la société Scentys. Toutes ces fonctions sont là aussi personnalisables par le conducteur (et heureusement !). Un système audio optionnel de 10 haut parleurs pour 515 W fourni par Focal est disponible. Un peu hâte de l’essayer celui là ! Le système multimédia reprend quant à lui les connectivités MirrorLink, Android Auto et Carplay. Un système optionnel Driver Sport Pack permet d’avoir des sensations plus sportives dans l’habitacle : direction plus ferme, accélérateur, moteur et boîte plus réactifs, sonorisation du moteur par le système audio. Juste des sensations…

3008 - 01

La modularité est visiblement bien conçue : la banquette se rabat à plat, le plancher est coulissant pour faciliter le chargement (bien vu ça !) et le dossier du siège passager avant peut également se rabattre pour charger vos étagères Ikea. Le hayon motorisé peut être main libre en option. Le volume de coffre atteint un confortable 591 l, ou 1670 l avec la banquette rabattue.

eKick Studio Photos COMM 003

A propos du coffre, un trottinette électrique pliable (e-Kick de la société Micro) ou un vélo électrique (e-Bike par Peugeot) pourront y prendre place sur un emplacement dédié permettant la recharge en roulant. Sans doutes la réponse de Peugeot aux interdictions de circuler en ville !

PEUGEOT_3008_1605STYP_001_B PEUGEOT_3008_1605STYP_004_B

Pour ce qui est de la carrosserie, Peugeot repart d’une page blanche et c’est tant mieux car le le design du précédent n’était pas des plus réussis et hésitait un peu entre le 4×4 et le monospace (avis tout personnel, envoyez les cailloux !). Finies les rondeurs, place aux lignes acérées. Le nouveau 3008 adopte des dimensions dans la moyenne du segment visé : 4,44 m de long, 2,09 m de large entre rétroviseurs et 1,62 m de haut. Grâce à l’usage d’aciers spéciaux THLE et UHLE, de pièces en aluminium et d’autres en matière plastique, le 3008 revendique un gain de poids de 100 kg par rapport au modèle précédent.

La calandre reprend le motif à facettes déjà vu sur la 2008 restylée (lire notre essai ici), mais évidemment en plus ample, en plus large. Le lion est de taille normale. Peugeot communique d’ailleurs en indiquant qu’il n’est pas « ostentatoire » ou « caricatural », Renault si tu m’entends… Les phares (full LED en option) sont eux inédits chez Peugeot et semblent donner des coups de griffe dans le bouclier. Ce dernier est plutôt agressif et percé de nombreuses aérations.

PEUGEOT_3008_1605STYP_002

Le profil est très nervuré, très nerveux même ! les liaisons portes/ailes sont marquées d’un épais coup de gouge très dynamique, tandis qu’un liseré chromé prolonge les phares à la jonction capot/aile, comme sur le concept HX1. Le capot est long et quasi horizontal, c’est mieux que sur le 3008 de première génération. En option sous le nom de Black Diamond, le toit peut être noir brillant, souligné d’un jonc chromé. L’arrière comporte de très jolis feux à 3 « griffes » et surtout un bandeau noir reliant ces derniers sur le milieu du hayon, ce qui est plutôt inédit chez Peugeot, même si cela rappelle en filigrane l’époque des 205 et autres 309.

Le bilan extérieur est plutôt très positif : c’est moderne, bien fait et très qualitatif, tout en gardant un air de famille avec les dernières production de chez Peugeot. Plutôt agressif, il a une belle gueule de baroudeur ! Je lui trouve quand même une petite ressemblance superficielle avec le dernier Suzuki Vitara.

3008 - 10

3008 - 09

Reposant sur la nouvelle plate-forme EMP2, le 3008 nouvelle version pourra accueillir une offre de motorisations assez large :

  • en essence :
    • 1.2 l PureTech 130 S&S BVM6 en versions standard et très basse consommation
    • 1.2 l Puretech 130 S&S EAT6
    • 1.6 l  THP 165 S&S EAT6
  • en diesel :
    • 1.6L BlueHDi 100 S&S BVM5
    • 1.6L BlueHDi 120 S&S BVM6 en versions standard et très basse consommation
    • 1.6L BlueHDi 120 S&S EAT6
    • 2.0L BlueHDi 150 S&S BVM6
    • 2.0L BlueHDi 180 S&S EAT6

Mais… aucun hybride, que ce soit en essence ou en diesel (cette dernière variante n’ayant plus les faveurs de Peugeot). Et encore une fois, bien que ce carburant ne soit plus en odeur de sainteté, la part belle est faite au diesel. Le 3008 disposera de toute la gamme des aides modernes à la conduite : freinage automatique, alerte de collision, reconnaissance des panneaux, regulateur adaptatif, etc…  Le fameux Grip Control vu sur la 2008 sera aussi de la partie, ainsi qu’un assistant de descente en côte. Car, bien que SUV surélevé équipe de gros pneus, le 3008 n’en reste pas moins une simple traction.

Nouveauté très importante pour Peugeot, la nouvelle 3008 semble s’inscrire, au moins sur le papier, comme une voiture réussie à l’image de la compacte 308. Nous vous communiquerons plus de détails prochainement sur celle qui sera sans nul doute une des vedettes du futur Mondial de Paris, pour une commercialisation dans la foulée, en octobre.

Crédits photos :  PSA Groupe