Nous en avons déjà parlé en début d’année avant les dernières élections municipales. Nous en avons reparlé après les élections municipales et l’arrivée à la place de maire d’Anne Hidalgo. Nous en parlions encore l’été dernier notamment au sujet des évolutions possibles des tarifs de stationnement. A la rentrée, les choses semblaient se préciser et nous avions fait un topo supplémentaire sur le sujet. Et revoilà le thème du stationnement dans Paris qui s’invite de nouveau dans l’actualité automobile avec l’apparition (Via Europe 1 notamment) des premiers éléments officiels qui devraient être présents dans la réforme des règles du stationnement dans la capitale.

parcmetre

Au menu de ce projet de délibération qui a de fortes chances d’être adopté, on retrouve l’augmentation du coût de l’heure de stationnement, le stationnement payant jusqu’à 20 heures, la fin de la gratuité du stationnement au mois d’août et une réforme des régimes « résidents et visiteurs« . Que du lourd en somme !

Cette grosse évolution du régime et de la gestion du stationnement vise à ce que la politique du stationnement dans Paris s’inscrive dans le cadre élargi de celui de la politique de mobilité urbaine, du partage de l’espace public entre les différents usagers et de la maîtrise de la circulation automobile dans la capitale. Autrement dit moins de vitesse dans les prochains mois avec la multiplication des zones 30, moins d’axes roulants (cf le cas des voies sur berges) et plus de taxations mais toujours moins de facilité pour se garer où alors à prix d’or.

Comme dans bon nombre de métropoles françaises, le stationnement à Paris n’est payant que jusqu’à 19 heures. Ce pourrait être de l’histoire ancienne dès le début de l’année 2015 puisque le projet de réforme prévoit de porter l’heure limite à 20 heures et ce dans le but d’accroître la rotation des véhicules sur les places de stationnement. Quid toutefois des fameux agents verbalisateurs qui quittent en général le service entre 18 et 19 heures !

Comme le dit le document consulté par Gabriel Vedrenne, le stationnement gratuit estival pourrait bien disparaitre dès l’été prochain du fait de l’évolution des usages et habitudes en matière de congés d’été puisque désormais ceux ci sont répartis sur toute l’année et pas seulement en juillet-août et quelques jours en hiver. Il n’y a donc plus depuis quelques années de baisse importante de l’activité économique en août et par conséquent le maintien de la gratuité partielle au mois d’août du stationnement de surface ne se justifie plus.

Idem pour le samedi. La gratuité n’a plus de raison d’être pour le sixème jour de la semaine car la nécessaire régulation du stationnement implique une généralisation du paiement de la taxe au samedi sur l’ensemble des voies parisiennes et plus seulement sur les voies et rues très commerçantes déjà pourvues de places dites rotatives.
Par ailleurs, le Conseil de Paris envisage de simplifier le zonage en place dans la capitale. Ainsi, Paris pourrait passer de trois types de zone à seulement deux.
Dans cette réforme du stationnement, il ne devrait rester plus que deux zones :

– Zone 1 (Ier au XIeme arrondissement) : Forte demande en place de stationnement
– Zone 2 (XIIe au XXeme arrondissement) : Secteur dit périphérique à la demande un peu moins importante

Cette évolution du principe zonal sera accompagné d’une augmentation assez sensible des prix du stationnement dans Paris. Il semble selon les informations recueillies que la tarification standard du stationnement rotatif de la Zone 1 passera de 3.60€/heure à 4.00€/heure (+11.11%). Le prix de l’heure dans la Zone 2 qui regroupera les anciennes Zone 2 et 3 (ou arrondissements périphériques) verra simplement son tarif horaire porté à 2.40 €/heure soit une hausse de 100% par rapport à la tarification de l’ancienne zone 3 qui est actuellement fixée à 1.20€/heure.
Selon le conseil de Paris, cette décision et ses augmentations visent à réduire l’écart qui existe entre le stationnement dit « aérien » et les prix des parkings souterrains.

Toujours au fil des documents révélés par Europe 1, on découvre que dans un premier temps, seuls les particuliers seront touchés par cette reforme parisienne mais les professionnels ne sont pas oubliés puisque la municipalité planche déjà sur l’adaptation de la dite évolution aux usagers professionnels. Simplification des principes de stationnement et augmentations des tarifs devraient être au programme de cet avenant « pro » à la réforme qui sera débattu dans les premiers mois de 2015.

Pour les particuliers, sachez qu’il y a de fortes chances pour que cette réforme « hidalgesque » soit appliquée dès les premiers jours de janvier 2015. Pour les professionnels, il faudra attendre la fin du printemps ou l’été.

Sachez enfin que dans le cadre de la loi qui dit que les municipalités pourront fixer librement le montant des amendes de stationnement dès 2016 et qui pourront les augmenter sensiblement, Paris est en lice pour une application progressive sur deux années, à savoir une première hausse et une expérimentation en 2016 avant la généralisation du PV à 40€ (au lieu de 17€ actuellement) en 2017.

Et que va faire la mairie de Paris pour les transports en commun, les livraisons et ceux qui ont besoin d’un véhicule pour travailler dans la capitale ou sa périphérie.

Nous allons très vite reparler de la mairie de Paris qui oeuvre actuellement pour la mise en place d’un plan visant à l’interdiction des voitures polluantes dans la capitale dans le courant de l’année 2015. Mais que fait la municipalité pour les fameuses et très toxiques chaufferies collectives ? Pas grand chose semble t-il.

Via Europe1, FranceInfo, L’Express.