Et si ça coince ce n’est pas vraiment du fait de la direction du groupe automobile français même si le service communication du groupe indique que le comité d’entreprise qui doit discuter de l’alliance PSA-GM est reporté pour des raisons d’emploi du temps surchargé pour Philippe Varin. Alors qu’il devait se tenir aujourd’hui, le Comité de groupe européen de PSA est reporté à la semaine prochaine.

En fait, il semble qu’au delà de l’annonce en interne de l’alliance avec GM, il sera question du gel du projet d’extension du site de Valenciennes qui devait commencer à produire dans les prochains mois des boites de vitesses robotisées. Selon les syndicats, GM produit déjà ce type de boite de vitesse et dans le cadre de la rationalisation industrielle et des économies d’échelle, le projet prévu pour Valenciennes pourrait passer très vite à la trappe tout comme les emplois prévus avec.

La direction de PSA veut calmer les esprits et fait savoir qu’elle répondra à toutes les questions le 23 mars prochain car l’inquiétude qui existe au sujet du devenir des emplois chez PSA depuis l’annonce de l’Alliance ne fait que monter chez les salariés et les syndicalistes. La semaine prochaine lors de ce fameux (et surement houleux !) comité de groupe européen, les syndicats vont demander la nomination d’un expert indépendant chargé d’évaluer les conséquences du rapprochement avec GM tant sur les futures productions que pour les emplois. On n’a donc pas fini de parler de PSA dans les prochains mois car les choses pourraient ne pas être aussi faciles que le pensait la direction du groupe.

Via Reuters, LaTribune.