Les annonces et les déclarations non officielles se succèdent depuis hier avant d’être très certainement confirmées mercredi prochain, 19 février 2014, lors de la publication de ses résultats annuels du groupe automobile français.

PSA ça bouge

PSA, l’Etat français et le chinois Dongfeng se sont donc mis d’accord sur l’ensemble des bases établissant la prochaine augmentation de capital qui pourrait aller jusqu’à 4 milliards d’euros si on en croit les dernières informations.
Un protocole d’accord non contraignant devrait être présenté mardi 18 lors d’une séance du conseil de surveillance de PSA. Ce pré accord devrait être signé ce même mardi afin de pouvoir être annoncé dès le lendemain en comité d’entreprise et en même temps que la présentation du bilan financier 2013. Les trois parties se sont aussi mises d’accord sur l’après annonce de cet accord et sur la mise en place du protocole.
Une chose est sure, cet accord est quasiment bouclé et rédigé. On a appris que plus de 80 personnes travaillent assidument sur ce dossier afin que tout soit bordé dans trois jours.

La seconde annonce attendue mercredi concerne la BPF (Banque PSA Finance). La banque PSA et la Banco Santander, partenaire historique du constructeur automobile français au Brésil, vont mettre en place dans les prochains mois un réseau de coentreprises à parité dans le financement automobile. Cet accord devrait permettre à PSA de se libérer de l’état français et de sa garantie de 7 milliards d’euros. D’un coté, l’idée libère l’entreprise d’un certain contrôle de l’état, d’un autre l’état français entre au capital de PSA avec une position forte !
En Amérique du sud, en Russie, les banques PSA et Santander travaillent via des réseaux séparés, cet accord devrait permettre de rationnaliser les services et de faire des économies d’échelle en créant des agences et des services communs. En Europe, c’est un peu la même situation si ce n’est que la banque Santander n’est pas présente sur tous les marchés. Cette nouvelle situation devrait faciliter l’accès à certains marchés à Santander Consumer Finance qui est spécialisée dans la finance personnelle, notamment le financement automobile.

Thierry Peugeot qui occupe actuellement la place de président du conseil de surveillance de l’entreprise ne devrait pas rester dans son fauteuil lorsque l’état français et Dongfeng seront dans la place. Beaucoup de sources bien informées laissaient entendre jusqu’à ces derniers jours que l’administratrice de PSA, Patricia Barbizet (patronne de la holding Artémis) allait succéder à Thierry Peugeot. Il semble que cela ne soit plus d’actualité puisqu’elle aurait fait savoir qu’elle n’était pas interessée par le poste et qu’elle ne le briguerait pas dans quelques semaines. Ce retrait laisse donc un boulevard à l’actuel représentant de l’état au conseil de surveillance, un certain Louis Gallois…
Bien sur ni PSA, ni Santander n’ont confirmé ces derniers éléments du dossier.

A suivre en milieu de semaine prochaine.

Via BFM, Reuters, Les Echos.