Hier s’achevait la longue vente aux enchères qui devait sceller le sort et l’avenir de Fisker. C’est désormais chose faite puisque c’est l’entreprise chinoise Wanxiang Group qui emporte la mise et « pique » Fisker au nez et à la barbe du milliardaire hongkongais Richard Li qui se voyait déjà à la tête de l’entreprise américaine. Wanxiang met la main sur Fisker Après 9 longues manches, Wanxiang Group gagne l’enchère avec une offre finale à 149.2 millions de dollars. L’entreprise chinoise, qui est aussi le propriétaire de la société A123 Systems (fournisseur des batteries des Karma) met donc la main sur les actifs de la société américaine dont l’usine de Wilmington dans le Delaware et les bureaux de R&D. Fisker va donc devenir une nouvelle filiale de Wanxiang. L’acquisition de Fisker par l’entreprise chinoise devrait aider (normalement) à la reprise du travail dans l’usine du constructeur dans les prochains mois. Selon les éléments annoncés, la production automobile devrait reprendre aux USA et non être transférée en Chine. Il reste deux points à régler pour Wanxiang et, au moins pour l’un des deux ce sera fait en début de semaine prochaine puisque le juge Gross et la cour des faillites du Delaware devraient normalement valider l’enchère remportée par Wanxiang. Le second point est encore sujet à discussion et il concerne l’utilisation ou non du nom Fisker. Si les chinois ne peuvent pas l’utiliser, Fisker changera alors d’appellation. A suivre.

NDLA : Les 149.2 millions de dollars se répartissent comme ci dessous.

– 126.2 millions en cash
– 15 millions pour la création et le capital de la nouvelle entité du groupe Wanxiang
– 8 millions pour couvrir le passif

Via Fisker, Reuters.