Lorsqu’il était en poste chez Renault il l’avait clairement affiché : » […] Si délocaliser permet d’augmenter les marges sans perdre en qualité, il ne faudra pas hésitera une seule seconde[…] ».

Les propos datent de l’époque où Carlos Tavares était en fonction du coté de Billancourt mais ils peuvent intégralement être transposés chez PSA. Si l’on est connu pour être un passionné et un homme éclairé sur la chose automobile, il n’en est pas moins un dirigeant d’entreprise et pour affirmer son pouvoir et son autorité il a été très clair dans ses propos.

carlos-tavares et philippe Varin

C.Tavares a clairement annoncé que si les résultats financiers ne sont pas au rendez-vous à l’échéance de l’actuel plan d’économies actuel et des réductions de capacités mis en place par l’équipe de Philippe Varin, l’effort industriel et financier sera poursuivi, voire même accéléré dès le début de l’année 2016. Carlos Tavares d’expliquer qu’entre maintenant et 2016, la priorité est donnée à l’application rigoureuse des accords mis en place collectivement. A PSA et ses salariés d’être capables d’amener l’entreprise dans une situation économique plus robuste, ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui.
Pour l’instant, aucune fermeture de site n’est prévue sur le sol français mais en 2016, les choses pourraient être différentes notamment via de possibles réductions des capacités de production afin d’améliorer le taux d’utilisation du dispositif industriel de PSA en France. Une chose est sure, fin 2015 ou début début 2016, il faudra regarder en direction des sites de Rennes La Janais et d’Aulnay sous Bois. A suivre avec attention !

Via Reuters, Boursier.com.