… mais laisse une porte ouverte à la technologie hybride novatrice du groupe PSA.

Le comité exécutif de PSA tenait réunion cette semaine avec notamment à l’ordre du jour, le cas de la technologie Hybrid-Air que le groupe automobile français met en avant depuis près de deux ans. L’objet des discussions portait sur le passage de cette nouvelle technologie du stade de la R&D à la série. Le PDG de PSA devait donc profiter de cette réunion pour faire un choix et prendre une décision qui aura des implications réelles à moyen terme.

PSA - pas d'hybrid air pour l'instant

Hélas, c’est avis défavorable qu’a rendu Carlos Tavares sur le projet tel qu’il est actuellement, ce qui ne veut surtout pas dire que le projet est enterré si l’on en croit les portes paroles du groupe automobile français.
Le comité de direction et son président n’ont donc pas donné le feu vert pour un passage rapide en série de cette technologie PSA qui promettait d’abaisser notablement les consommations et les émissions de CO2. Si l’on s’en réfère aux différents documents officiels, entretiens accordés, le système permettait de mettre les citadines à moins de 3.0 L/100 km.

Comme dit en début de sujet, le président de PSA ne ferme toutefois pas complètement la porte à ce projet technologique même si cette annonce risque de lui mettre une « claque » si rien n’est fait dans un délai assez court. Ainsi Carlos Tavares a fixé à ses équipes de R&D l’obligation de trouver un partenaire pour mutualiser le développement du système d’hybridation et réétudier dans les mois ou années à venir le projet de mise en production du système Hybrid-Air.

A suivre mais on sent tout de même que cette décision,  si elle n’est pas rapidement contestée par un projet porteur avec un associé industriel, mettra au placard ce projet d’hybridation qui avait son intéret pour les autos des segments B et C.

Et vive la micro hybridation de type e-HDI….

Via AP, Les Echos.