BlogAutomobile

PSA : On prépare la perte de vitesse du marché automobile…

 

 

Comme doit le dire un funeste adage “Pour bien passer la crise, sépares toi de tes salariés !” et c’est surement lui qui a du prévaloir dans les décisions de la direction du groupe PSA et de Philippe Varin.

Le patron de PSA avait d’ailleurs prévenu la semaine passée lors de l’ouverture du salon de Francfort : “PSA a un problème de compétitivité et pour faire face à une croissance qui va se réduire, même assez fortement dans les prochains mois, il va falloir penser à des mesures qui nous permettront de nous prémunir contre un éventuel retournement du marché automobile. ” Tout est dit ou presque et chez PSA on attend pas la tempête on agit immédiatement puisqu’au comité central d’entreprise qui ce tenait hier il a été acté que :

– 315 licenciements sur le site d’Aulnay sous Bois  dont 300 intérimaires sur le site d’Aulnay sous Bois sur 350 ne verront pas leurs contrats reconduits

-115 salariés d’Aulnay sous Bois en CDI vont se voir proposer un plan accompagné de départ accompagné

-180 salariés du site de Melun-Sénart  ( déjà promis à la fermeture ) vont devoir se trouver une nouvelle affectation au sein du groupe sauf à… Aulnay sous Bois.

-Suspension depuis cet été du recrutement à l’exception des postes dits stratégiques

-Le fameux volant d’intérim de 10% des effectifs dont parle avec bonheur Philippe Varin devrait lui aussi faire les frais de cette nouvelle politique de restrictions des coûts et d’adaptation au marché. Ainsi ce sont à moyen terme quelques 10.000 emplois qui sont réellement au sein du groupe automobile. La confirmation de l’affaire est attendue pour fin octobre-début novembre quand les groupes de travail auront rendu leurs conclusions sur la meilleure ( et la plus rentable ) façon de réduire les coûts.

-Le GPEC qui devait se terminer la semaine prochaine a été prolongé de trois mois lors du CCE afin de voir comment reconvertir ou recaser les 280 salariés qui n’ont pas voulu de l’accord de mobilité d’avril 2010

Par ailleurs, pour faire plaisir aux salariés français du groupe, la direction de PSA a annoncé officiellement le développement d’une berline compacte “low cost” qui sera mise en vente dès le printemps 2013. Cette berline low cost sera la première voiture d’une gamme de 4 modèles ( compacte, berline tricorps, break, SUV concurrent du Duster ) qui se mettra en place entre 2013 et fin 2015. Cette première voiture mondiale sera produite en Espagne ( Vigo ), en Inde, au Brésil ( pour échapper à la nouvelle taxation sur les voitures importées qui passe de 25 à plus de 50% ) et bien sur en Chine avec le partenaire local de PSA.

Actuellement l’avenir d’Aulnay est assuré jusqu’en 2014 et la direction de PSA dit étudier l’après 2014 en évaluant les différents scénarios pour rendre les petits modèles ( C3, 207 ) plus rentables. Des propos de la direction qui ne rassurent ni les salariés, ni les syndicats quand on sait que les effectifs de PSA en France ne cessent de diminuer puisqu’en 5 ans les effectifs français ont perdu 20% et les salariés français ne représentent désormais plus que 50% des effectifs totaux du groupe automobile. Pour mémoire au début des années 90, plus de 80% des salariés de PSA exerçaient leurs métiers en France ! Par ailleurs, les syndicats sont sur le “qui vive” car selon la CFDT les plans d’accompagnement prépare des mesures plus importantes qui pourraient être mises en place dès 2012 et 2013 sur l’ensemble des sites du groupe automobile.

Un dossier à suivre.

 

Via LesEchos, LeFigaro, AFP.