La vie du constructeur néerlandais, propriété de Victor Muller (ex Mr Saab) est tout sauf un long fleuve tranquille. Existe toujours ? Produira ou produira pas tel ou tel modèle ? Y-a t’il un fournisseur de moteur ? Victor Muller a t-il suffisamment d’argent pour maintenir la firme en vie ? Peut-on commander une voiture sans prendre de risque ?

Spyker B6 Venator

Voilà quelques unes des nombreuses questions qu’on peut se poser au sujet de Spyker qui ne fait guère parler de lui (sauf au chapitre des problèmes financiers) et ne semble plus vraiment produire de voitures neuves. Pourtant à l’approche du salon de Pékin, le constructeur refait surface sur la scène médiatico-automobile par l’intremise de son directeur commercial, John Walton.

Ce dernier vient faire savoir que la firme n’est pas morte et qu’il a des choses importantes à nous dire. J.Walton n’est pas venu parler de la C8 Aileron mais de la B6 Venator (ex Artega GT). Initialement prévue pour la fin de l’année 2014, le lancement de la production du coupé B6 et de son dérivé découvrable, le spyder B6 est reporté de quelques mois au début de l’année 2015 pour des raisons qui n’ont pas été précisées par de directeur commercial de la marque. On est d’ailleurs même pas surpris par cette annonce !
Par contre, J.Walton est plus précis quand on lui parle argent et tarification des deux nouveautés de Syker. Ainsi on apprend que le Coupé B6 Venator sera facturé en prix de base à partir de 135.000$ hors options mais avec le tableau de bord Spyker, le système de navigation, la connectivité téléphonique dernier cri et l’écran tactile. D’autres équipements seront proposés dans le cadre des options de personnalisation. Il semble que les versions 2 places ou 2+2 seront au même prix.
La version Spyder B6 Venator sera quant à elle proposée au tarif de 145.000$ avec le même niveau d’équipement que le coupé et les mêmes options.

Reste maintenant à voir la réalité de l’affaire et des modèles avant de se décider pour un achat. A moins que Victor Muller ne parvienne à convaincre une foultitude de clients (ou d’investisseurs) en Chine. N’oublions pas que le patron de la firme néerlandaise veut partir à la conquête du marché chinois et de son argent, d’ailleurs ne dispose t-il dans ses projets d’un baroque SUV parfaitement adapté, le fameux D8 Peking to Paris.

Via Autoblog, Spyker.