PSA devrait racheter à Fiat SpA les 50% que le groupe italien détient dans la co-entreprise Sevelnord. L’annonce en a été faite ce mercredi matin lors du comité d’entreprise du site industriel nordiste. On a ainsi appris que Fiat a  indiqué officiellement qu’il souhaitait se retirer  de cette co-entreprise à 50/50 avec le groupe automobile français.

Un accord définitif devrait être mis en place avant la fin de l’année. Les modalités financières de la transaction n’ont pas été officiellement précisées mais elle le seront dans les prochaines semaines. Ainsi dès la fin de l’année 2012, les 50% détenus par Fiat seront repris pour une moitié par Peugeot et pour une autre moitié par Citroën. Dès l’année 2013, Fiat SpA n’aura plus qu’un simple accord commercial pour acheter des véhicules utilitaires produits à Sevelnord. Les syndicats notent par ailleurs que les volumes produit pour Fiat Professionnal vont progressivement mais assez rapidement diminuer. On devrait rediscuter ce jeudi de cette affaire Sevelnord au premier des deux comités d’entreprise prévus pour ce mois de juillet. Par ailleurs, on a eu la confirmation que Fiat achètera des VUL à Sevelnord jusqu’à la fin de l’année 2016 et il est définitivement acquis que la collaboration entre PSA et Fiat sur le site de Sevelsud (Val di Sangro) perdurera jusqu’en 2019 (collaboration entamée il y a 42 ans) et l’accord commun signé avec l’usine turque de Tofas se poursuit sans aucun changement.

Au bout du compte PSA va se retrouver seul à la direction de Sevelnord, un site qui compte 2700 salariés, qui peut produire 100.000 véhicules/an mais dans les annonces du jour, il n’est en aucun cas fait mention du projet du futur VUL du groupe français néanmoins la direction de  PSA négocie actuellement avec les partenaires sociaux un accord sur la flexibilité de l’emploi sur le site nordiste afin de faciliter l’arrivée du nouvel utilitaire à Sevelnord. Si cet accord est possible, l’annonce de la fabrication dans les prochaines années de ce VU dans le nord pourrait être faite dans les mois à venir et pourrait sécuriser les salariés de l’usine tout en faisant retomber une pression bien inutile actuellement chez le constructeur automobile français.

Sevelnord mais aussi Aulnay, Rennes, peut être Vesoul et l’avenir de PSA, le futur de Gefco, la situation des salariés et l’accord avec GM devraient se retrouver très vite au centre des débats ce jeudi lors du comité central d’entreprise qui se tiendra à Paris.

Via PSA, AFP.