Si il est un dossier qui mérite la même attention (et la même passion ?) que le dossier Fiat-Chrysler il y a maintenant 3-4 ans, c’est bien celui du partenariat GM-PSA qui devrait chambouler pas mal de chose dans le fonctionnement et les projets des deux constructeurs. Alors faisons un peu le point sur toutes les annonces et informations de la semaine qui se termine.

Chez PSA et GM, on ne s’allie pas seulement autour des directions, des augmentations de capital, de la rationalisation de l’appareil industriel, des fermetures quasi annoncées d’usines ou l’annonce de l’arrêt de certains projets, on s’allie aussi du coté des salariés et des syndicats. Ainsi via le service de communication de la Fédération Européenne de la Métallurgie, on a appris cette semaine que les syndicats de PSA mais aussi ceux d’Opel-Vauxhall voulaient à leur tour s’allier, non pas pour prendre un part du capital de PSA mais pour avoir beaucoup plus de poids lors des discussions et négociations à venir qui concerneront directement les salariés des deux groupes industriels. On rappellera que l’on parle de plus en plus de la fermeture de sites aussi bien chez PSA (seraient ce les sites d’Aulnay et de Madrid ?) que chez GM (Après Anvers, on parle de une à deux grosses unités de production en Allemagne et/ou en Grande Bretagne). N’oublions pas que séparément les deux entreprises ont assuré à leur gouvernement respectif qu’il n’y aurait pas de suppression d’emplois à court terme même si chez Peugeot-Citroën le directeur financier du groupe a tenu un discours différent lors de la présentation du bilan financier 2011.

Outre la présentation de la nouvelle alliance, le rappel des termes de l’acord PSA-GM, le comité de groupe européen qui se tenait ce vendredi avait pour objectif de présenter et d’installer le fameux comité de pilotage qui va exercer désormais un contrôle global, stratégique, financier et économique sur la nouvelle alliance PSA-GM. Ce fameux comité stratégique est composé de 10 membres répartis à part égale entre GM et PSA. Pour ceux que cela intéresse, voici la composition de cette nouvelle team gagnante !

GM :

Directeur financier : Dan Ammann / Directrice du développement : Mary Barra / Directeur de la restructuration en Europe : Steve Girsky / Directeur de la division européenne de GM : Directeur de la branche européenne de GM / Directeur de la planification : K.Friedrich Stracke

PSA :

Directeur financier : J.Baptiste de Chatillon / Directeur des programme : J.Christophe Quémard / Directeur R&D : Guillaume Faury / Directeur des achats :  Yannick Bézard / Directeur industriel : Denis Martin

Tous ces gens ont quelques travaux qui doivent être mis en place avant la fin 2012, à savoir la plateforme commune pour une première voiture développé en commun et lancée en 2016 et la mise en place en place d’une structure commune pour gérer et organiser les achats communs au deux groupes. Viendront ensuite une grande berline et un petit monospace développés en commun si l’on en croit les propos de Dan Akerson suivront d’autres projets dont nous n’avons pas le détail pour l’instant.

Au chapitre des annonces on sait aussi que la boite de vitesse robotisée qui devait être produite dans les prochains mois sur le site de Valenciennes vient de se voir reportée de 7 mois (ou plus ?), est ce du au simple fait de la rationalisation du système d’approvisionnement ou est le fait que chez GM une telle boite de vitesse existe déjà. Aucune réponse officielle pour l’instant et l’on peut raisonnablement se poser des questions sur le sujet car il semble qu’une nouvelle équipe commune reprendra en charge dans quelques temps la finalisation d’une boite de type DCT… mais est ce que cela sera un produit PSA ou un produit GM ?

On sait aussi que c’est au coeur du marché que va s’attaquer la nouvelle alliance puisque 5 groupes de travail vont s’atteler à l’étude et à la faisabilité de différentes bases ou plateformes communes pour :

– Grande berline – berline compacte et ses variantes – berline destinée au pays dits émergents (appellation qui me fait de plus en plus sourire notamment quand on parle des BRIC) – berline basses et très basses émissions de CO2 – Boites de vitesse

Le cas Sevelnord a aussi été abordé notamment du fait du retrait du groupe italien Fiat en fin d’année 2017. PSA veut clarifier la situation avec le constructeur transalpin pour savoir si  il doit retrouver ou non un nouveau partenaire… car dans le même temps on a appris que le partenariat entre Opel et Renault pour les VU était reconduit et il faut garder à l’esprit le partenariat Opel/Fiat pour le Combo… Un beau sac de noeuds qui pourrait bien ne pas favoriser l’emploi dans aucun des groupes concernés sauf peut être Renault. Reste que la direction de PSA veut traiter Sevelnord à part… pour mieux régler son compte à ce site destiné à la production de VU. On a toutefois l’impression que chacun des deux partenaires veut traiter un peu discrètement, dans son pays, les problèmes sociaux qui pourraient arriver assez vite en cas d’annonce de restructurations importantes probablement destructrices d’emplois.

On a appris que le projet d’une voiture du segment C produite en Espagne sur le site madrilène passait à la trappe. GM a aussi annoncé que Gefco (dont PSA est entrain de se désengager) allait assurer la logistique des marques de General Motors en Europe et en Russie… Après la mise en commun des moyens et leur entrée en fonction l’alliance PSA-GM s’attaquera au développement d’une nouvelle base pour la mise au point de véhicules à faibles et très faibles émissions de CO2 (ça sent le roussi pour Mitsubishi !). L’Alliance PSA-GM fait savoir que le comité d’entreprise, les syndicats et les différentes parties prenantes seront tenues au courant des avancées des nouveaux projets, actions ou programmes communs. Pour jeter un oeil rapide sur PSA et GM fin 2011, il y a cela.

Reste que pour l’instant les questions sont nombreuses et l’avenir des salariés des deux entreprises un peu obscurci ou sans réelle visibilité mais pour les dirigeants des deux groupes on a surtout vu les gains financiers et l’accroissement de la rentabilité et peut être aussi celui de la rentabilité !

Via Reuters, AFP, LaTribune.