Oublions quelques instants l’actualité chaude-bouillante de l’automobile pour parler un peu de rallye et pas du WRC ( hélas trop fade ! ) ou de l’IRC ( interessant et animé mais trop peu médiatisé ) pour faire un retour en arrière vers un temps que les plus jeunes ne peuvent pas connaitre mais qui fut l’age d’or du rallye mondial, de la technologie ( bien loin de la standardisation actuelle ! ), de la performance et de la déraison, revenons au temps des Groupe B.

Il fut donc un temps où les voitures qui couraient en rallye pouvaient avoir 2 ou 4 roues motrices, propulsion, traction, un moteur à l’avant, un moteur à l’arrière, en position centrale, atmo, avec un turbo, un compresseur, un turbo et un compresseur, des moteurs L4, L5, V6, V8, des puissances que l’on estimaient pouvant aller jusqu’à 500  chevaux sur les plus véloces, des pilotes qui étaient des « têtes brulées » de la route, d’ailleurs certains y ont laissé la vie et cela à conduit à l’extinction de l’éspèce. En ces années là le rallye était populaire, reconnu, valorisant, médiatisé. Les épreuves mélaient liaisons routières et vraies spéciales, épreuves nocturnes et pas simplement des tourniquets façon circuit de GP sur trois petites journées et 350 km… A cette époque, les voitures s’appelaient Ferrari 308, Renault 5 Turbo Maxi, Lancia 037, Delta HF ou S4, Audi Quattro puis Quattro Sport, 205 T16, Opel Manta 400, Toyota Celica Turbo, Porsche 911 SC RS et pour les plus exotiques Métro 6R4, Visa Lotus ou Nissan 240 RS, Citroën BX 4 TC ou Triumph TR7 V8.

Alors pour le plaisir et les amateurs ou ceux qui veulent découvrir, quelques images et une vidéo.

Et maintenant, place à 11 minutes de vidéo avec glissades, vitesse, beau son et spectacle …

http://www.youtube.com/watch?v=ozntieZs8Bg

Le rallye c’est aussi ça et pas seulement des C4 et Focus …

Et pour finir, non pas une groupe B mais une groupe A à moteur L4 , la BMW M3 E30…

Via Youtube.