C’était le 12 septembre dernier lors de la journée Innovations@Renault que le constructeur français a dévoilé le démonstrateur Vel’roue ou plus simplement le Kangoo Hybride Plug-on 4 roues motrices. Il était temps et c’est avec un certain plaisir que l’on peut accueillir cette nouveauté Renault développée en partenariat avec Michelin et le concours de l’ADEME.

Ce Kangoo hybride et rechargeable est propulsé par un moteur thermique qui entraine les roues avant et deux moteurs électriques arrières  situés non pas sous le plancher mais dans les roues. Renault a travaillé avec Michelin sur l’intégration des moteurs électriques le plus près possible des roues et finalement les moteurs se trouvent installés dans ces dernières. Cette  solution n’est pas celle du concept Active Wheel dévoilé par Michelin il y a près de deux ans (avec Venturi comme démonstrateur) mais elle s’en inspire fortement dans son alimentation et son mode de fonctionnement. L’avantage de cette proposition par rapport à l’Active Wheel réside dans le fait qu’avec cette configuration technique, il est tout à fait possible de changer une roue crevée sans avoir à changer le moteur associé.

Le pack de batterie incorporé sous le plancher du Kangoo hybride a environ 50% de la capacité de la batterie du Kangoo c’est à dire aux environ de 10kWh. Ce Kangoo hybride regroupe les avantages du véhicule électrique et l’autonomie d’un véhicule thermique. Une solution 4×4 pour un véhicule hybride rechargeable qui conserve aussi l’habitabilité d’un véhicule thermique (pas de modification du plancher arrière à cause de la présence du ou des moteurs électriques et le pack de batteries prend place sous les sièges du second rang). Le conducteur peut choisir de conduire un véhicule électrique (2 moteurs électriques près des roues arrière) et il dispose d’une autonomie d’environ 50 km ou alors il fait le choix un véhicule hybride à 4 roues motrices (traction thermique et propulsion électrique).

Avec ce Kangoo hybride Plug-in, Renault rejoint enfin le cercle des ceux qui savent faire de l’hybridation performante et utilisable au quotidien sans plus de restrictions qu’avec une voiture thermique. Reste maintenant à Renault à résoudre les problèmes liés à la  fiabilité, la protection du système électrique embarqué près du sol notamment la protection aux chocs, à la fatigue liée aux vibrations ou à l’inertie des câbles d’alimentation. Enfin et ce n’est pas le moindre des soucis, les services de R&D vont devoir se pencher sur le coût financier de cette technologie afin de la rendre rentable et surtout vendable  car si ce système (comme l’Hybrid4 notamment) est une bonne solution technique elle reste pour l’instant encore trop chère pour passer en série.
Mais si l’on en croit la réponse de Renault faite à JM Ayrault et ses annonces, le projet est déjà en marche chez le constructeur français et il ne faudra pas attendre trop longtemps pour découvrir des Renault hybrides performantes et facile à vivre… A suivre.

Pour rappel, une vidéo de démonstration de l’Active Wheel mise au point par Michelin.

Via Renault, Michelin, Youtube.