… pas fabriquées à Flins comme annoncé initialement par le constructeur automobile français.

Pour diminuer les coûts de production, Renault va bientôt faire assembler des batteries en Europe et plus particulièrement en France pour éviter les coûts d’acheminement, les problèmes de change mais hélas ce ne sera pas à l’usine de Flins dans les Yvelines comme cela était prévu jusqu’à maintenant. Ainsi cette semaine lors de la conférence de présentation des résultats (positifs) de Renault, Carlos Tavares a annoncé que les batteries des futures Renault ZE proviendraient bien d’une usine française qui sera sous la direction de l’industriel sud coréen LG spécialiste de ces produits et déjà partenaire de Renault pour la fourniture des batteries de la Twizy. On est un peu surpris par cette décision car on pouvait aussi penser que Nissan aurait en charge la fabrication de ces accumulateurs du fait de ses connaissances dans ce domaine. Il semble que chez Renault on joue la prudence et on, préfère faire porter le risque par un sous traitant. En cas d’échec du projet industrialo-économique, Renault ne sera pas le méchant mais LG aura le rôle (qui sera alors bouté hors de France par le preux ministre du développement productif !).

La directeur de Renault de poursuivre en expliquant que LG ne fera pas seulement de l’assemblage de batteries mais qu’il developpera aussi en France la partie haute technologie des batteries, l’électrode ! Renault et LG viennent donc de signer un protocole pour l’installation de cette usine en France qui devrait commencer à produire des batteries dès 2015. Avant cette date, les batteries destinées à la Zoé viendront toujours de Corée du sud comme celles de la Twizy.

Via Renault.