Presque 2 mois après la présentation officielle de la berline à Chantilly, Renault dévoile aujourd’hui la version Tourer, Break, SW, Estate de sa nouvelle grande berline Talisman. Elle sera présentée en première mondiale au prochain salon de Francfort à partir du 17 septembre prochain.

Sans surprise, elle est basée très largement sur sa consoeur à coffre, allant jusqu’à garder la même longueur de 4,86m, et forcément le même empattement. Pas réellement un sujet, la Talisman fait déjà partie des plus grandes de sa catégories ? Et pourtant, le coffre de l’Estate est moins logeable que celui de la berline (572 dm3 au lieu de 608dm3) ! Il s’agit évidemment des volumes sous le cache bagage, le maximum que peut avaler ce break (1700 dm3) vous permettra d’envisager sereinement une virée chez Ikea « juste pour acheter deux ou trois bricoles ». Ces valeurs sont néanmoins très intéressantes et dans la fourchette haute par rapport à ses concurrentes (508 SW : 512 / 1598 dm3, Passat : 650 / 1780 dm3, Superb : 660 / 1950dm3). Esthétiquement, la Talisman Estate semble plutôt réussie, peut être même plus que la berline, à confirmer de visu. Les hanches larges font très « Audi RS4 », on a vu pire comme référence ! Cela peut semble anecdotique, et pourtant les versions breaks sont aujourd’hui plus prisées que les berlines dans ce segment, il est d’ailleurs étonnant que Renault n’ait pas présenté les deux versions simultanément.

D’un point de vue technique, copie conforme là aussi par rapport à la berline : motorisation essence de 150 et 200ch, diesel de 110, 130 et 160ch. Toujours un peu juste par rapport à la concurrence germanique. Les roues arrières directrices 4Control et l’amortissement pilotés Multi-Sense sont également reconduits selon les versions. Il nous tarde de vérifier l’efficacité des tous ces équipements, notamment avec un break Estate en plein charge.

La concurrence est très large sur ce créneau avec notamment les 508, Mondeo, Insigna Passat et Superb, sans oublier la vieillissante C5 Tourer. Quid du premium (Audi et consorts) ? Pas vraiment le même créneau à mon humble avis, mais si les efforts qualité que Renault promet sont réels, l’alternative pourrait s’envisager. Les prix ne sont pas encore annoncés (pas plus que ceux de la berline d’ailleurs). Disponibilité début 2016

Via Renault.