Après une bonne année 2013 pour la Clio (>130.00 exemplaires produites soit 14.000 de plus qu’en 2012), après la mise en place de l’accord de compétitivité (départ de 7500 salariés + gel des salaires), nous avons appris grâce aux Echos que la direction de l’entreprise et celle de l’usine envisage de se séparer dans les mois à venir de 400 des 800 salariés intérimaires qu’emploie Renault à Flins.

Renault Flins va baisser de rythme

Pour le moment rien est confirmé par les directions mais les syndicats ont été prévenus. Ce nouveau plan de départ et de restructuration du site de Flins pourrait être annoncé d’ici à deux semaines avant de prendre effet à la rentrée de septembre 2014. Ce plan de départ des intérimaires devrait s’accompagner de la suppression d’une des deux équipes de production du fait de la baisse de la demande de la Clio IV (beaucoup de clients sont passés au Captur !) et de la montée en puissance de la production de l’usine turque de Bursa. Cette dernière produit d’ailleurs la grande majorité des Clio que nous pouvons acheter dans le réseau Renault.

Le départ de 400 salariés, la suppression de la seconde équipe devrait ramener la capacité de production du site de 145.000 unités/an à 110.000/an soit une baisse de l’activité de l’ordre de 24%. La direction de Renault est aussi bien consciente que ce n’est pas le très faible niveau des ventes de la Zoé et une Clio III en toute fin de vie qui permettront de pérenniser l’usine de Flins… Une chose est sure, les ZE ne sauveront pas l’usine et l’emploi.
Aussi le constructeur rappelle que cette situation sociale et cette baisse de l’activité ne devraient être que provisoire car Flins devrait accueillir dans le futur la production d’une partie des Micra vendues en Europe. Mais cela sera t-il suffisant ou allons nous allez discrètement vers une fin de l’usine des Yvelines ?

Via LesEchos, LaTribune.