Ding dong, c’est l’heure pour la Twingo 3 de se refaire une beauté. Elle gagne en sérieux, mais perd un peu de son coté espiègle. Ah, c’est dommage.

Après cinq ans de bons et loyaux services, il est temps de connaître une seconde jeunesse pour la petite citadine. Non pas que le marché soit très concurrentiel, mais c’est toujours préférable pour garder une longueur d’avance.

Le changement le plus important est à chercher à l’avant, où tout change. La calandre devient plus cossue en arborant un damier de baguettes chromées. Le bouclier perd ses si mignons petits phares LED ronds pour s’agrandir visuellement vers le bas et se doter de prises d’air de chaque côté. Elles serviront à refroidir les freins de la bombinette ? Les phares évoluent également et intègrent désormais les feux de jour. Les antibrouillards migrent quant à eux dans la prise d’air. La signature lumineuse devient cohérente avec le reste de la gamme, mais la Twingo perd un de ses points de design forts qui rappelait les premières générations de la citadine. Le résultat fait très qualitatif, mais rentre un peu trop dans le rang.

Les autres modifications esthétiques sont un nouveau dessin des baguettes latérales, plus épaisses, et l’adoption généralisée de la prise d’air sur l’aile arrière gauche, jusqu’alors réservée à la version GT.

A l’arrière, ce sont également des nouveaux feux et un nouveau bouclier qui distingueront les deux versions. Le hayon dispose enfin d’un gadget proprement révolutionnaire : une poignée, intégrée dans… le support d’essuie glace. Curieux de voir comment l’ensemble va vieillir à l’usage.

Dans l’habitacle, la planche de bord est identique mais reçoit de nouveaux rangements sur la console centrale et généralise la boîte à gants fermée. Les versions hautes bénéficieront du nouveau système multimédia EasyLink, incorporant Apple CarPlay et Android Auto.

De nouveaux packs de personnalisation sont également proposés tant pour l’intérieur (bandeau de planche de bord, contour d’aérateurs) que pour l’extérieur (nouvelles jantes et stickers latéraux). De nouveaux coloris font également leur apparition, dont le très funky Jaune Mangue.

Sous le capot (à l’arrière, donc), quelques nouveautés. L’offre se compose dorénavant du 1.0 SCe en version 65 et 75 ch, et du 0.9 TCe en 93 ch. Ce dernier est disponible également en boîte robotisée à 6 rapports. Pas de nouvelles de la version GT de 110 ch, qui n’apparaît pas dans les documents publiés par Renault.

La Twingo restylée sera présentée au public au prochain Salon de Genève, et commercialisée au mois d’avril. Les tarifs n’ont pas encore été communiqués.

Crédits photo : Renault